Circulez, il y a le monde à voir, France info

Le mystère des bouchons

Les départs en vacances provoquent leurs traditionnels bouchons. Un rapport publié cette semaine par l'agence américaine INRIX indique qu'en France, le temps perdu dans les embouteillages a diminué de 12% en 2012. Réduire sa vitesse pour aller plus vite serait une des solutions. Les explications de Gérard Feldzer, dans "Circulez, il y a le monde à voir".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Nous utilisons le terme de bouchon pour désigner un embouteillage, car le trafic routier est comparable
à un fluide.
Les tuyaux que sont les files d'autoroutes ont un débit maximum
offert estimé à deux mille voitures à l'heure.

Lorsqu'au milieu d'une circulation saturée, un conducteur freine brutalement, il déclenche une réaction en chaîne. Une onde de choc rétroactive se propage jusqu'à provoquer à des dizaines de kilomètres de
là un bouchon, voire un arrêt total de la circulation. Effet garrot garanti.

Il
a été prouvé que la réduction de la vitesse de roulage, sans freinage ni accélération brutaux, fluidifie le trafic.
Ralentir pour gagner du temps, cela semble paradoxal et pourtant, selon Pascal Aubert, responsable exploitation trafic chez ASF, Autoroute du Sud de la France, la méthode est infaillible : si vous roulez à cent dix kilomètres heure entre Lyon et Marseille, vous arriverez plus vite qu'en poussant à cent trente. Un flux homogène réduit le nombre de bouchons et d'accidents. 

Sur les zones où l'on pratique la régulation dynamique de vitesse, on diminue les bouchons de 30% et les accidents de 25%.

L'utilisation
ponctuelle de la bande d'arrêt d'urgence commence à faire son chemin, selon Simon Cohen, directeur de recherche à l'IFSTTAR, l'Institut français des sciences et technologies des transports.

La bande d'arrêt d'urgence peut être utilisée comme une voie de circulation et donc éponger la congestion.

 

En Europe, 120 milliards d'euros partent
en fumée chaque année dans les embouteillages
. Tandis qu'en France, on compte un million d'heures perdues. L'enjeu est mondial, d'où l'intensification des recherches de solutions : de l'informatique embarquée aux véhicules automatiques, en
passant par les files évolutives et surtout la refonte globale de notre modèle
de transports.  

Sachant
qu'on vient de franchir la barre du milliard de voitures à travers le monde et qu'il s'en fabrique une toutes les secondes,
nous sommes en droit de penser que les embouteillages n'ont pas fini de nous compliquer la vie.

Pour
éviter de provoquer les bouchons, prenez donc vos distances et ralentissez.
Cela réduira votre temps de transport ainsi que votre consommation de carburant. Et dites-vous que "l'abruti" qui se traîne devant vous à 90 kilomètres heure au lieu des 130 autorisés a certainement lu ou écouté jusqu'au bout la chronique "Circulez, il y a le monde à voir " sur Franceinfo.fr 

Bonus : 

Les détails du rapport de l' INRIX  sont consultables sur ce  lien.

(©)