Cinéma week-end, France info

"Les chansons que mes frères m’ont apprises" : au cœur d'une réserve indienne

Florence Leroy et Fabrice Leclerc ont eu un vrai coup de foudre pour le premier film de la cinéaste américaine d'origine chinoise Chloé Zhao, "Les chansons que mes frères m’ont apprises".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© DR)

C’est un film rare et singulier qui vient de sortir en salle, Les chansons que mes frères m’ont apprises  de Chloé Zhao. Ce film narre le parcours d’un jeune homme qui vit dans une réserve indienne dans le Dakota du Sud. Il souhaite s’émanciper et partir à Los Angeles pour gagner de l’argent. Le film pose alors la question : doit-on se déraciner pour être libre ?

Les chansons que mes frères m’ont apprises est la belle surprise de la rentrée

C’est le premier film, aux allures de western, d’une jeune réalisatrice américaine qui semble s’être nourrie du cinéma de Wim Wenders.

La réalisatrice d’origine chinoise a fait ses études de cinéma aux États-Unis. Après quoi, elle a décidé de partir vivre quatre ans dans une réserve indienne avant de se lancer dans la réalisation de son film.

La condition des indiens aux États-Unis

Les chansons que mes frères m’ont apprises  est un film d’une esthétique magnifique qui explore la condition des indiens aux États-Unis aujourd’hui. C’est une balade un peu désespérée mais absolument magnifique.  

Comme beaucoup de films indépendants américain produits aujourd’hui, le film a été vu pour la première fois au Festival de Sundance créé par l'acteur Robert Redford. Puis, on a pu l’apercevoir dans une sélection parallèle au Festival de Cannes, et enfin à Deauville au Festival du Cinéma Américain. C'est le parcours un peu obligé des films indépendants qui veulent se défaire de l'emprise du cinéma hollywoodien. Après, le bouche à oreille fait le reste. Et pour le film de Chloé Zhao, il est très bon.

(© DR)