Cinéma week-end, France info

Cinéma week-end. "Premières solitudes" un documentaire rare sur l'adolescence

"Premières solitudes" de Claire Simon est un documentaire sur l'adolescence. Il est à la limite de la fiction et dit beaucoup sur les tourments et les espoirs de cet âge charnière.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
\"Premières solitudes\" de Claire Simon
"Premières solitudes" de Claire Simon (Sophie Dullac Distribution)

Des docus sur les ados, ce n'est pas ce qui manque, mais Premières solitudes de Claire Simon est un film hybride. La cinéaste voulait tourner une fiction avec des élèves d'une classe cinéma d'un lycée d'Ivry en banlieue parisienne, puis en faisant leur connaissance, elle a glissé vers le documentaire en leur demandant de parler de leur solitude.  

Dans ce film, c'est le documentaire qui fait les dialogues

Claire Simon

C'est donc le documentaire qui irrigue la fiction, ces 10 adolescents se découvrent, ils ne se voient que lors des classes cinéma, et Claire Simon les fait dialoguer entre eux, les invitent à se livrer, ce cadre formel amène le film sur un terrain assez inédit. Ils et elles sont plutôt de milieux modestes, ont eu des parcours parfois accidentés, mais ils ont de l'espoir et ils se sont prêtés à ce jeu.    

Mon cher enfant de Mohamed Ben Attia

Le réalisateur tunisien s'empare d'un sujet brûlant : le départ pour le jihad d'un enfant dans une famille, à priori sans problème. Mohamed Ben Attia avait signé, il y a deux ans, Hedi, un vent de liberté, premier film remarqué qui déjà auscultait les non-dits, l'empêchement, dans une société tunisienne en pleine mutation, dans laquelle ont été recrutés de nombreux combattants de l'islam radical.

Garder cette distance entre les spectateurs, la caméra et les protagonistes, c'est dire que les choses sont beaucoup plus floues qu'on peut le penser

Mohamed Ben Attia

Ici, dans cette famille, Sami, lycéen, est fils unique, ses parents, une mère enseignante et un père chef de chantier qui vient de prendre sa retraite. Le seul souci apparent, ce sont ces migraines récurrentes de l'adolescent. Il y a de la bienveillance, de l'amour dans ce trio. Rien qui ne laisse présager qu'un matin Sami disparaisse pour rejoindre la Syrie. Mohamed Ben Attia se focalise sur ce père qui va tout tenter pour retrouver son fils, il n'explique rien ou presque, et c'est toute la force de Mon cher enfant.      

Célébration d'Olivier Meyrou

Célébration ou les derniers moments de la maison de haute couture Yves Saint-Laurent. Entre 1998 et 2001, Olivier Meyrou a filmé, en liberté, ce génie qu'était Yves Saint-Laurent, suivant, épuisé, ses dernières collections. Mais une fois le film terminé, Pierre Bergé, compagnon et chef d'orchestre de l'artiste, s'oppose à sa diffusion.

En 2015, sept ans après la mort de l'homme de sa vie, il comprend que ces images, crépusculaires, celles d'un Saint-Laurent ombre de lui-même, balbutiant, mais tournées avec une infinie pudeur, méritent d'être montrées. Un témoignage bouleversant, la fin d'une époque.      

\"Premières solitudes\" de Claire Simon
"Premières solitudes" de Claire Simon (Sophie Dullac Distribution)