Cet article date de plus de dix ans.

Le musée de l'air et de l'Espace du Bourget fait peau neuve

Début juin, la célèbre salle des "Huit colonnes", ancien hall d'honneur de l'aéroport historique du Bourget va retrouver son aspect originel, son style Art Déco des années 30.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le bâtiment, qui abrite, aujourd'hui, le musée de l'air et
de l'Espace
a vu le jour en 1937, inauguré pour l'exposition universelle. Il a
été construit par l'architecte Georges Labro, avant d'être en partie détruit
pendant la seconde guerre mondiale, puis restauré à l'identique. Labro avait
conçu un bâtiment rectiligne de 233
mètres.

Pour impressionner le voyageur, Il fallait quelque chose
d'imposant et de moderne. 
L'architecture du bâtiment est en lien avec sa fonction : un
port aérien. Les deux façades adoptent ainsi un style particulier : côté piste
c'est un paquebot, avec une tour de contrôle pouvant être comparée à la vigie
d'un navire. Côte ville, c'est un avion avec des lignes droites, très pures.

Cette aérogare délaissée à partir de 1961 pour Orly et 1977
pour Roissy, représente un patrimoine architectural unique
dont certaines
parties seulement sont inscrites à l'Inventaire supplémentaire des monuments
historiques. "la Salle des Huit Colonnes" constituait l'entrée
principale de l'aéroport pour le public.

Cette réfection concerne également l'extérieur du bâtiment,
la tour de contrôle, les terrasses, la façade de l'aérogare et ses illustres
statues, où étaient gravés les blasons des principales villes desservies à
l'époque depuis le Bourget, comme Varsovie, Londres ou New York. Cette
deuxième vague de  travaux devraient
s'achever à l'horizon 2015.

Catherine Manoury est directrice du musée de l'air et de
l'Espace. " Le Bourget a été conçu comme un vaste paquebot : la tour
de contrôle, rotonde avancée entre les ailes du bâtiment, figure la proue. Les
gradins, aménagés pour les spectateurs, sont les ponts garnis de bastingage."

Le musée va aussi retrouver ses trois Fouga Magister sur
l'immense parvis. Ils ont été restaurés grâce à vos dons via le site internet,
My Major Company.com.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.