Chroniques du ciel, France info

Chroniques du ciel. Le changement d'heure

Bruxelles préconise la fin du changement d'heure en Europe. Un casse-tête pour le transport aérien.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le rituel du changement d\'heure, deux fois par an, pourrait prendre fin.
Le rituel du changement d'heure, deux fois par an, pourrait prendre fin. (MYCHELE DANIAU / AFP)

Bruxelles préconise la fin du changement d'heure en Europe. En cas d'abandon, le transport aérien serait fortement perturbé. Le changement d’heure, l'Union européenne a décidé d'y mettre fin, laissant le choix aux pays membres entre l'heure d’été et l’heure d’hiver.

Dernier changement : le 31 mars 2019 ?

Si le calendrier proposé par Bruxelles est respecté, le changement d'heure du 31 mars 2019 sera le dernier passage obligatoire à l'heure d'été, le 27 octobre, pour les pays souhaitant revenir de façon permanente à l'heure d'hiver. Après quoi les changements pour motifs saisonniers ne seront plus possibles.

Cette perspective de ne plus avoir à avancer ou reculer sa montre d’une heure séduit une majorité d’européens, mais elle inquiète les compagnies aériennes et les aéroports européens. Car le secteur est particulièrement sensible aux changements d'heures. Les horaires des différents vols sont établis de longue date, plusieurs mois à l’avance. Les programmes de vols sont conçus pour maximiser les possibilités de correspondances et minimiser les temps d’escale. C’est très précis.

Les compagnies aériennes et les aéroports inquiets

Fort d'une mécanique relativement complexe, tout changement d'horaire ou d'ouverture de nouvelle ligne doit faire l'objet d'une demande de nouveaux créneaux horaires. Ces créneaux horaires sont attribués deux fois par an lors de grandes conférences internationales où sont présentes toutes les grandes compagnies, en novembre pour la saison été, en juin pour la saison d’hiver suivante.

Ces créneaux sont accordés en heure universelle, mais correspondent aux horaires en heure locale des compagnies. Si c'est l'heure d'été ou l'heure d'hiver qui est choisie, les compagnies devront alors modifier l'heure de départ ou l’heure d’arrivée de leurs vols. Or si le changement d’heure n’est pas suffisamment anticipé, il est fort possible qu'il n'y ait pas de créneau disponible à l'arrivée de l'avion dans l’aéroport du pays de destination.

Les transporteurs devront choisir

Les compagnies aériennes devront choisir entre maintenir l'heure d'arrivée ou celle de départ de leurs vols internationaux, remettant ainsi en cause de nombreuses correspondances. Le pire des scénarios verrait certains pays européens choisir l'heure d'été et d'autres l'heure d'hiver, Pour les compagnies, il faudra donc jongler entre les slots détenus dans les aéroports, les créneaux horaires, la gestion des équipages ou encore le trafic aérien, Bref s'adapter au nouvel horaire ne sera pas une mince affaire.

D’où cette mise en garde, de l’IATA, Si le changement d'heure doit disparaître, il ne pourra se faire qu'à l'échelle de l'Europe et avec un temps d’anticipation suffisamment long, au moins 18 mois. Dans le cas contraire, plusieurs milliers de vols pourraient être supprimés lors du prochain changement d’heure.        

Le rituel du changement d\'heure, deux fois par an, pourrait prendre fin.
Le rituel du changement d'heure, deux fois par an, pourrait prendre fin. (MYCHELE DANIAU / AFP)