Chroniques du ciel, France info

Chroniques du ciel. Dassault dévoile le Falcon 10X

La famille Falcon s’agrandit. Dassault Aviation a présenté, jeudi 6 mai, en streaming live sur le site newfalconjet.com et sur YouTube, le 10X, un nouveau jet d’affaires, qui se classe dans la catégorie du très haut de gamme

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Falcon 10X verra le jour en 2025
Le Falcon 10X verra le jour en 2025 (DASSAULT AVIATION)

L’aéronautique est une industrie de cycle long. Chez Dassault, nous sommes des optimistes, c’est dans notre ADN, a lancé cette semaine, Éric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, en dévoilant le dernier né de la famille des Falcon, le 10X, seul véritable nouveau programme du secteur, depuis la mise service de l'A350 en 2015. Une présentation en streaming live, sur la toile, suivie dans le monde entier après l’annulation ou le report des grands salons internationaux d’aviation d’affaires cette année.  

Avec ce nouveau biréacteur, le plus gros jamais construit par Dassault Aviation, exception faite du Mercure dans les années 70, l’avionneur français vient défier Bombardier et Gulfstream sur le segment du très haut de gamme du Business Jet, de la très grande vitesse et du très long rayon d’action,  

Véritable concentré de technologie et d’innovations

L’autonomie du Falcon 10X atteindra 7 500 nautiques soit près de 14 000 kilomètres, ce qui permettra d’effectuer d’une seule traite des voyages intercontinentaux de plus de 14 heures.  Au départ de Paris, Tokyo, Santiago du Chili ou Canberra seront accessibles, à Mach 0,85 soit la vitesse d’un avion de ligne. Le Falcon 10X frôlera même Mach 1, 1 000 km/h sur des trajets plus courts. 

Dassault Aviation, qui n’a jamais taillé dans ses budgets de R&D a travaillé dans le plus grand secret, c’est dans la culture de l’entreprise sur le projet NX, nom de code du Falcon 10X, et bien avant la crise.  Comme ses prédécesseurs, le Falcon 10X bénéficie de tout le savoir de Dassault en matière d’aviation de combat, commandes numériques vol et voilure en composite.

Mais d’autres innovations sont introduites dans le poste de pilotage, un système d’affichage tête haute, qui devient un instrument primaire ainsi qu’une multitude de systèmes intelligents, qui vont décharger le pilote de certaines tâches secondaires et prendre le relais en cas de défaillance de l’équipage.  

Autre innovation, dans le poste de pilotage, il n’y a plus qu’une seule manette des gaz pour les deux moteurs, des moteurs gérés automatiquement, en cas de panne de l’un des deux.

Côte motorisation, Dassault a pour la première fois fait appel à Rolls Royce

L'avionneur a demandé à Rolls Royce de fabriquer un réacteur Pearl10X, dérivé d’un moteur qui équipe déjà le G700 de Gusltream, Dassault visiblement échaudé par sa mésaventure avec le SilverCrest de Safran sur le 5X. 

La cabine permettra d’accueillir 8 passagers avec de larges espaces privatifs pour des vols très longs, et la possibilité d’y installer une salle de bains ou une chambre équipée d’un lit double. Proposé au prix catalogue de 75 millions de dollars, le Falcon 10X entrera en service en 2025, juste après ses concurrents, canadiens et américains, mais avec de sérieux atouts pour les inquiéter.  

Le Falcon 10X verra le jour en 2025
Le Falcon 10X verra le jour en 2025 (DASSAULT AVIATION)