Cet article date de plus de cinq ans.

La chanson invente de nouveaux prénoms

écouter (5min)

Sont-ils vraiment "français"? Ils sont imaginatifs, en tout cas, ces Ciboulette, Mimi, Venise et autres, créés dans les tubes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (105183132)

Une nouvelle polémique est apparue la semaine dernière, vous l’avez entendu sur France Info, une polémique autour des prénoms donnés aux enfants de ce pays, et quant au caractère plus au moins français de ces prénoms.

On ne reviendra pas sur le fait que notre plus grande star s’appelle Johnny, ce qui n’est pas le prénom de beaucoup de rois de France. Mais la chanson est d’une imagination sans limite pour inventer des prénoms impossibles à porter. 

Dans le second épisode de cette chronique diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Edmée Favart, Je m'appelle Ciboulette, 1923

Julien Clerc, Elle voulait qu'on l'appelle Venise, 1975

Joe Dassin, Si tu t'appelles Mélancolie, 1974

Fernandel, On m'appelle Simplet, 1942

Annie Cordy, Six roses, 1964

Martha Angelici, Air de Mimi (dans La Bohème), 1896 (enregistrement de 1956)

Mathieu Boogaerts, Comment tu t'appelles?, 2008

Elodie Frégé, Comment t'appeles-tu ce matin?, 2013

Marcel et son Orchestre, Un prénom pour la vie, 2006

Zazie, Tout le monde, 1998

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Tout l’été dernier, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chanson, exploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et franceinfo.

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, franceinfo et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

Vous pouvez retrouver sur le site de franceinfo les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.