Cahier de vacances, France info

Cahier de vacances. Les colonies de vacances

Notre cahier de vacances se penche sur les colonies de vacances. Au sommet de leur gloire en 1960, elles ont attiré jusqu'à quatre millions de petits Français. Ils sont aujourd'hui près de quatre fois moins nombreux à en profiter l'été.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Au moment du départ en colonie de vacances, les enfants font signe à leurs parents.
Au moment du départ en colonie de vacances, les enfants font signe à leurs parents. (FRED DUFOUR / AFP)

Etre moniteur de colo "c'est rock", diront poliment ceux qui sont passés par là. Arnaud en sait quelque chose : il y a passé son enfance, avant de diriger les séjours du chalet de La Fauconiere.

"Je partais en colonie pendant les vacances d'hiver, de printemps, d'été. Des fois je n'avais pas envie d'y aller. Je n'ai pas forcément tout le temps des souvenirs chouettes de mes départs, mais j'en revenais toujours super content. Et après, j'ai franchi un petit peu le cap de devenir animateur. Et je continue à croire en cet esprit de colo, même si des fois, il y a des petits moments qui sont plus difficiles que d'autres."

Et tes parents... ils te manquent ?

"Je dirais que la colo, c'est un petit peu un univers paralèlle pour l'été. Pouvoir un petit peu quitter tout ce quotidien de la maison pour se laisser divertir par plein de choses. Apprendre à grandir et surtout partager des moments en collectivité avec d'autres enfants et ça, je pense que c'est très important, surtout à notre époque", ajoute Arnaud.

L'un de ses temps de partage en collectivité, ce sont les repas où 95 enfants de 5 à 17 ans doivent débarrasser la table pour sortir. Evidemment j'ai posé la fameuse question piège : alors ils te manquent tes parents ? "Non ils me manquent pas... Si, ils me manquent un petit peu. Quand je me couche le soir, ils me manquent."

Des activités au goût d'aventure

Mais la colo c'est l'indépendance, c'est la nature et plein de bonnes idées qui feront le bonheur des parents. Arnaud, leur moniteur d'activités sportives propose du kayak, du canyoning ou encore de la spéléologie. "C'est une activité qu'ils adorent parce qu'il y a une notion d'aventure. C'est un environnement qu'ils ne connaissent pas. Voilà : ce sont des aventuriers, ils explorent, ils farfouillent et ils aiment ça. Voir le sourire dans leurs yeux, c'est assez cool."

Des colonies pour des aventuriers qui reviendront des étoiles plein les yeux et avec la chanson de Pierre Perret dans les oreilles : Les jolies colonies de vacances, qui date de 1966.

Au moment du départ en colonie de vacances, les enfants font signe à leurs parents.
Au moment du départ en colonie de vacances, les enfants font signe à leurs parents. (FRED DUFOUR / AFP)