Ça nous marque, France info

Tati : "Nous ouvrons début 2016 un magasin à Téhéran"

Olivier de Lagarde reçoit dans "Ça nous marque", Emmanuel Deroude, le PDG de Tati.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

150 magasins, 450 millions de chiffre d’affaire, et plus de 1.800 collaborateurs, Tati est aujourd’hui symbole d’une mode à très bas prix.

Son créateur Jules Ouaki, originaire de la Goulette en Tunisie, est en fait l’inventeur du discount juste après la guerre. Dans son premier magasin qu’il ouvre dans le quartier de Barbès à Paris il a l’idée de faire du déstockage d’articles de mode. D’abord de la lingerie, puis le vêtement, le jouet, les produits pour la maison.

Les Iraniennes et les Parisiennes consomment la même mode

La croissance de Tati va être soutenue jusqu’au tournant des années 2000 où la marque à bien failli disparaitre. Racheté en 2004 par le groupe Eram, Tati est reparti de l’avant. Sa stratégie : embaucher une centaine de designers qui inventent aujourd’hui 90% des produits vendus par Tati. Seule une très petite partie de ces produits est fabriquée en France mais Emmanuel Deroude indique toutefois que 25% des robes de mariée Tati sont "made in France". Tati est effectivement leader sur ce marché puisqu’il habille 1 mariée sur 5 en France.

Tati entend désormais se développer à l’étranger ; la marque a déjà ouvert 5 magasins dans la péninsule arabique et en Algérie. Sur France info, Emmanuel Deroude annonce la prochaine ouverture d’un magasin en Tunisie et d’un autre à Téhéran. A la différence des Saoudiennes, les Iraniennes consomment la même mode que les Parisiennes.

(© Maxppp)