Ça nous marque, France info

Ça nous marque. Alteo Properties : "Le principal partenaire économique de l’Île Maurice est la France"

Patrice Legris, président d’Alteo Properties est l'invité d'Olivier de Lagarde. Une marque synonyme d’un pays, lui-même synonyme de vacances. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le tourisme, l\'un des leviers de l\'économie mauricienne. Les plages paradisiaques de l\'île attirent de très nombreux vacanciers.
Le tourisme, l'un des leviers de l'économie mauricienne. Les plages paradisiaques de l'île attirent de très nombreux vacanciers. (TIM GRAHAM / GETTY IMAGES)

Alteo Properties est le poids lourd du secteur du tourisme à l’ile Maurice. Une entreprise qui réalise 300 millions de chiffre d’affaires et qui possède des hôtels, des golfs, des villas de luxe sous la marque Anahita. Patrice Legris, président d'Alteo Properties est l'invité de "Ça nous marque". 

1968 : sous le pavé mauricien, les plages

L’Île Maurice est une île grande comme un quart de la Corse, à 800km de Madagascar dans l’océan Indien. Ancienne colonie française, puis britannique, c’est en 1968 que l’île obtient son indépendance. À l’époque, le tourisme n’existe pratiquement pas, le pays vit de la culture de la canne à sucre.

L’Île Maurice va alors relever un défi énorme : celui de diversifier ses secteurs économiques. Le tourisme va être un des leviers. Compte tenu de l’éloignement et de sa taille réduite, l’île va se concentrer sur le tourisme haut de gamme. Des investissements vont être réalisés et à partir des années 1980, le secteur va décoller pour devenir l’un de piliers de l’économie du pays.  

Trois fois plus de touristes à l’Île Maurice qu’à la Réunion 

À Maurice, les touristes sont principalement originaires d’Europe et plus précisément de France et du département de l’Île de la Réunion. Le pays est francophone, il a des liens historiques et il a beaucoup d’affinités avec la culture française. Et, phénomène singulier, 25 à 30% des touristes reviennent chaque année à Maurice.

Pour expliquer son succès face à l’Île de La Réunion, Patrice Legris avance d‘abord le multiculturalisme des Mauriciens qui parlent tous plusieurs langues, et l’avance de l'Île Maurice ensuite, en termes d’infrastructures. La situation géologique de Maurice fait qu’elle est bordée de superbes plages qui manquent à la Réunion.

Enfin l’accueil est dans l’ADN du Mauricien. À La Réunion, on a une manière différente de procéder avec des coûts de personnels supérieurs. Des personnels moins nombreux qui ont moins le temps d’avoir une relation personnalisée avec la clientèle.           

Le tourisme, l\'un des leviers de l\'économie mauricienne. Les plages paradisiaques de l\'île attirent de très nombreux vacanciers.
Le tourisme, l'un des leviers de l'économie mauricienne. Les plages paradisiaques de l'île attirent de très nombreux vacanciers. (TIM GRAHAM / GETTY IMAGES)