Podcast
Le coming out de la fille du président camerounais et 210 désistements contre le RN : ça dit quoi ce 3 juillet ?

Ce mercredi 3 juillet, sur plus de 300 triangulaires possibles au second tour des législatives, il n'en reste plus que 92 avec le RN. Dans cet épisode, "Ça dit quoi" revient également sur le coming out d'une rappeuse camerounaise qui embarrasse son père, le président du pays.
Article rédigé par Léo Tescher
Radio France
Publié
Temps de lecture : 6 min
"Je suis folle de toi et je veux que le monde sache", écrit Brenda Biya sur Instagram en révélant sa relation avec la mannequin brésilienne Layyons Valença. (capture d'écran Instagram Brenda Biya (@kingnastyy))

"Salut c'est Léo, ça dit quoi ?"

Ce mercredi 3 juillet, un espoir pour toute la communauté LGBT du Cameroun. Dimanche sur Instagram, une rappeuse a posté une photo d'elle embrassant sa compagne... et embarrassant au passage son père, le président Paul Biya, au pouvoir depuis plus de 40 ans. L'homosexualité est illégale au Cameroun. Sur RFI, une avocate emblématique des droits LGBT demande sa dépénalisation.

En France, les candidats qualifiés pour le second tour des législatives avaient jusqu'à mardi soir pour maintenir ou non leur candidature et, finalement, pour contrer le Rassemblement national, plus de 210 d'entre eux se sont désistés et c'est autant de chances en moins pour le parti d'extrême droite d'obtenir la majorité absolue.

"Ça dit quoi ?", un podcast à écouter du lundi au vendredi à partir de 7h30 sur franceinfo.fr, sur la chaîne WhatsApp de franceinfo, sur TikTok ou sur toutes les plateformes de podcast :

Une envie particulière, une actu te questionne ou t'a fait réagir ? Présente-toi et envoie un vocal à "Ça dit quoi" pour participer à un prochain épisode : "Salut Léo, salut Sarah !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.