Cet article date de plus de six ans.

Taxis : la haine

écouter (5min)
Opérations escargot, blocages de routes et de périphériques..., les chauffeurs de taxis ont crié leur colère et leur désarroi ce jeudi. Ils étaient des milliers à manifester contre UberPOP et les VTC. Les rassemblements ont parfois été violents.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les manifestations des chauffeurs de taxi ont souvent été émaillées d'incidents, comme ici à Paris, porte Maillot © Charles Platiau/Reuters)

Sauvage, et émouvante. Cette mobilisation, de près de 3.000 chauffeurs de taxis dans toute la France, a révélé la lourdeur du système imposé aux taxis "classiques". Et le désarroi, dans lequel la concurrence déloyale pouvait les plonger. Le résultat a été un debordement de rage, comme si leur coupe était beaucoup trop pleine.

On a assisté aujourd'hui à une déchirure entre deux mondes, qui se font face. Celui des chauffeurs de taxis, avec un système dur, auquel ils doivent se plier : la licence, et tout ce que cela leur coûte en argent et en énergie, et en non-vacances, et en stress. Celui d'uberPOP, qui incarne l'ultra-libéralisme, dans toute sa sauvagerie et sa soi-disante modernité.

Sauvage, et haineuse. Cette manifestation de colère, de la part d'hommes qui semblent au bout du rouleau, a pris des tournures haineuses. Comme pour se venger de leur propre état.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'était comment ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.