Cet article date de plus de six ans.

La Seine et le sang

écouter (5min)
Le pilote d'un bateau-mouche est jugé a partir d'aujourd'hui, devant le Tribunal Correctionnel de Paris. En septembre 2008, son embarcation a heurté une petite vedette. Bilan dramatique: un père de famille, et un enfant âgé de 6 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Notre-Dame de Paris et la Seine. © Maxppp)

En plein coeur de Paris, sous les ponts historiques de l'une des villes les plus visitées au monde, le bateau mythique, celui que tous les touristes veulent essayer, va heurter une petite vedette.

Un 60 mètres, contre un 9 mètres.

Un accident rarissime, qui laissera des traces indélebiles chez les passagers.

Le bilan est catastophique: deux personnes, qui se trouvaient sur la vedette, sont mortes. Dont un petit garcon, âgé de 6 ans.

"Sa dernière image sera celle de Notre Dame de Paris ", dira la présidente du Tribunal correctionnel.

Dans la salle d'audience, une mère pleure à chaudes larmes, un père souffre.

La présidente décrit les conséquences post traumatiques vécues par tous ces gens.

Puis, elle évoque les cris, l'affolement, quand le bateau mouche se rapproche, visiblement à grande vitesse, de la vedette.

Puis, le choc, terrible.

C'est le pot de terre contre le pot de fer.

Trop gros, le bateau Mouche. La petite vedette s'est arrêtée pour laisser passer d'autres embarcations, ce qui est interdit à cet endroit rétréci. Sans doute une erreur.

"De toute façon, le bateau-mouche à Paris, c'est comme s'il disait: je suis sur mon territoire, je suis chez mo i", dira l'un des passagers de la vedette, à la barre.

"Ah...un peu comme ce que des parisiens peuvent ressentir avec les taxis ", lance la présidente, sans plaisanter. Et avec application.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.