C'est mon week-end, France info

Sous le soleil des îles Egades

C’est mon week-end avec Ingrid Pohu. Avec une escapade au bout du monde à seulement trois heures de Paris. Cap sur l’archipel des Égades au Nord-Ouest de la Sicile, une destination de rêve plutôt méconnue. Ces îles siciliennes se trouvent dans la mer Tyrrhénienne.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Favignana au large de la Sicile © Maxppp)

Ces îles siciliennes se situent au large de Trapani, ville portuaire de la côte ouest sicilienne.

Les Egades, c’est un trio d’îles non volcaniques: Levanzo, Marettimo et Favignana

Vingt kilomètres carrés, 3.400  habitants, Favignana est la plus grande, la plus touristique aussi. Pour rejoindre cette île en forme de papillon, comptez une bonne vingtaine de minutes en hydro-glisseur (Aliscafi) depuis Trapani.

On perçoit beaucoup de couleurs en arrivant dans le petit port de Favignana. Lumière dorée, maisons cubiques gris-blanc, ciel azur. Et malgré tout cette impression d’être dans une carte postale sépia avec ces vieux papis assis sur des bancs qui regardent passer les touristes. Branchez-les sur l’histoire de leur île, ils sont intarissables. Ici zéro stress, on débranche la box, poireauter une demi-heure en terrasse avant de se faire servir sa granita (sorbet) devient même plaisant. On est plus à la seconde, on savoure l’instant présent.

Favignana tire son nom du vent chaud "Favonio"

Là-bas la douceur du climat est, dit-on, "presque éternelle". En ce moment 22 degrés l’après-midi. Idéal pour parcourir, câpre à la boutonnière, Favignana à vélo. On peut aussi louer un scooter au débarcadère. Après trois coups de pédales ou deux "vroum vroum", on zigzague entre vignobles et carrières de tuf. Ces mines de pierres calcaires aujourd’hui abandonnées ont fait jadis la richesse des îles Egades.

Le meilleur endroit pour se baigner à Favignana ? Les petites criques!

La mer est un bijou tantôt saphir tantôt émeraude. L’éden ça se mérite, pour atteindre ces criques, il faut parfois emprunter des chemins sinueux entourés de garigue. Pas un chat. Mais plutôt des flamands roses et des pélicans quand on longe les côtes lors d’une excursion en bateau.

Pour déjeuner, soit on pique-nique, soit on s’attable Piazza Europa à la terrasse d’el Pescador, où l’on sert le traditionnel tartare de thon rouge. D’ailleurs, comme le souligne Nathalie Campodonico, co-auteure du guide bleu sur la Sicile (les Guides Bleus célèbrent leurs 100 ans !), l’ancienne conserverie de thon créée en 1881 se visite : 32.000 m² c’est immense ! A l’intérieur, une exposition photo pour tout savoir sur l’ancestrale pêche au thon qui ne se pratique plus ici depuis bientôt dix ans.

Au départ de Favignana, on peut aussi partir une journée en excursion sur l’île Levanzo.

Six kilomètres carrés. Ce rocher est plus sauvage, d’ailleurs les voitures y sont interdites. Sur place, on en profite pour faire de la plongée "archéologique" à la découverte d’amphores. Autre temps fort, la visite de la grotte du Génois, qui abrite des peintures rupestres datant du paléolithique. Ces dessins découverts en 1949 par un touriste sont comparés à ceux de la grotte de Lascaux.

Une adresse pour séjourner à Favignana ? Pour la convivialité et le porte-monnaie, mieux vaut viser les maisons d’hôte. Celle de Pineta Favignana possède un joli patio. A partir de 70 euros la nuitée.

Pour aller sur l’archipel des Egades, vol A/R Paris-Palerme autour de 200 euros auxquels on ajoute 102 euros pour le trajet en bus Palerme-Trapani.

EN PRATIQUE

Welcometoegadi.it

Lasicile.fr

Excursions en bateau: egaditour.it

Maisons d'hôtes à Favignana

Les guides bleus

(Favignana au large de la Sicile © Maxppp)