Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon week-end. Les 500 ans du Havre

écouter (3min)

La ville du Havre fête jusqu'au 5 novembre ses 500 ans. Cette ville d'art et d'histoire entend bien profiter de son anniversaire pour changer son image.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le Havre (Seine-Maritime) sa plage et son centre-ville. (PHOTO12 / GILLES TARGAT)

La ville du Havre célèbre ses 500 ans.  C’est la destination phare pour un city break estival sur la côte normande. La cité portuaire attise aussi la curiosité depuis la nomination à la tête de Matignon de son ex-maire, Edouard Philippe. En tout cas, cette ville d'art et d'histoire entend bien profiter de son anniversaire pour dépoussiérer son image.

 
Jadis surnommée "Stalingrad-sur-mer" en raison de son passé communiste et de son architecture austère, la ville fondée par François 1er, le 8 octobre 1517 poursuit sa modernisation. Et cela plait à ses habitants à l’image de Philippe, 45 ans, croisé sur la plage de galets blancs : "Quand j’étais enfant, mes parents avaient tellement honte qu’ils ne disaient pas qu’on venait du Havre quand on était en vacances, raconte le quadragénaire. Et aujourd’hui, ça fait plaisir de voir les gens fiers de leur ville. Peut-être que les gens ont pris conscience qu’on est dans une ville agréable à vivre. C’est vrai que le Havre a su se renouveler et puis on a la mer, c’est les vacances, il n’y a pas besoin d’aller ailleurs !" 

Des festivités prévues jusqu’au 5 novembre

Parmi les temps forts, on retient le grand retour des marionnettes géantes de la compagnie Royal de Luxe (7-9 juillet) qui défileront sur l’immense avenue Hoche encore plus large que les Champs-Elysées !  Ce qui frappe tout de suite quand on arrive au Havre, c’est son architecture en béton que l’on doit à Auguste Perret avec ses fameux immeubles en béton gris, de couleur rose argentée sous le soleil.

Ils datent de l’après-guerre comme le rappelle Jean-Louis, retraité:  "Les 5 et 6 septembre 1944, trois cents tonnes de bombes sont tombées sur le Havre, tout a été rasé. L’architecte Auguste Perret a tout reconstruit en béton armé car c’était plus rapide et moins cher qu’avec des briques." L’inscription de ces immeubles au patrimoine mondial de l’Unesco en 2005 a redoré le blason de la cité d’art.

L’église Saint-Joseph et sa tour-lanterne de 107 mètres de haut

A l’intérieur de ce "monument-phare" visible depuis la mer, 12 700 vitraux multicolores éclairent l’autel d’une lumière mordorée. Voilà qui tranche avec l’œuvre contemporaine de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer qui a créé au Havre Le Volcan. Le volcan est un gigantesque édifice en béton blanc qui abrite une scène nationale et que les habitants comparent à "Un pot de yaourt" ! Tout près, la Porte Océane s’ouvre sur le port animé qui a inspiré tant de peintres (Courbet, Pissarro…) et des cinéastes de renom (Marcel Carné, Jean Renoir). Et face à la mer, on suit le ballet des cerfs-volants. Et il y a d’autres activités comme nous l’explique Barbara, neuf ans. "Il y a le skate-park, le trampoline et les glaces aussi. Et puis pas loin, il y a le musée Malraux, je trouve que c’est pas mal !" 

Le musée Malraux :  exceptionnel 

Situé à côté de la capitainerie, ce musée d’art moderne très lumineux possède la deuxième plus importante collection d’art fauve et impressionniste de France (après le Musée d’Orsay). Dufy, Valloton, Turner, Boudin, etc.  Les maîtres sont tous là. 

Une adresse pour déjeuner 

Les enfants sages, resto bobo chic situé dans une ancienne école. A la carte, la côte de veau sauce morille. Le plus ? Sa terrasse dotée de mini-terrains de pétanque. L'addition s'élève alors à environ 35 euros. Pas loin se trouve l’Hôtel Vent d’Ouest.  Dans ce quatre étoiles à la déco marine installée à cinq minutes à pied du port, la nuitée coûte au minimum 98 euros. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.