C'est mon week-end. A la découverte du nord sauvage de l'île d'Oléron

écouter (602min)

Profiter de la douceur de l’île d’Oléron pendant l’arrière-saison, et s’y balader à vélo, c’est un délice. Anne-Laure Guerrand y vit une partie de l’année. Elle nous guide dans le nord de l’île qui est plus méconnu.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anne-Laure Guerrand joue les guides dans le nord de l'île d'Oléron, où elle possède une maison. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

"Ici on se trouve à la sortie du village très typique de la Gautrie, tout au nord de l’île. On est au bout du monde. C’est-à-dire que là, si je regarde en face de moi je vois un champ, la mer et aucune île à l’horizon..."

Anne-Laure Guerrand, notre guide, vit une partie de l’année dans la partie septentrionale de l’île d’Oléron. Île venteuse oblige, sa maison typique blanche est basse.

Dans le village La Gautrie, à dix minutes à vélo de Saint-Denis d'Oléron dans le nord de l'île d'Oléron. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Les rues et les quereux (ensemble formé par la cour et les habitations) s’entremêlent et s’organisent autour de petits puits. Ici et là, quelques roses trémières… Un charme fou !  

La campagne Oléronnaise du nord. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Dernière étape, le phare de Chassiron, tout en noir et blanc. Depuis le sommet, on voit au loin le fort Boyard et en dessous les jardins, qui forment une magnifique rose des vents autour de l'édifice.

Le phare de Chassiron, île d'Oléron. (Office de Tourisme de l'île d'Oléron)

OFFICE DE TOURISME DE L'ÎLE D'OLERON

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.