Télétravail : la maîtrise du français devient un critère prédominant

écouter (3min)

Neuf décideurs sur dix estiment que la qualité de l’expression écrite et orale est davantage requise dans le cadre du travail à distance, selon un sondage Ipsos pour le Projet Voltaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme en télétravail (illustration). (CLAIRE LEYS / RADIO FRANCE)

L’enquête conduite auprès de 2 500 décideurs s’est intéressée aux attentes des employeurs concernant les compétences de leurs équipes. Et pendant cette période de télétravail généralisé où les salariés sont appelés à s’exprimer au cours de réunions à distance et échanger par écrit plus régulièrement, l'importance de la maîtrise de la langue de Molière est définitivement un critère. 

Et cela commence dès l'étape du recrutement. Les employeurs sont plus de 80% à écarter une candidature dont le CV et la lettre de motivation comportent des fautes notamment. La qualité d’expression en français à l’écrit et à l’oral ainsi que la qualité de l’orthographe figurent au sommet des critères de recrutement, devant l’expérience professionnelle, la formation initiale ou la maîtrise de l'anglais.

Un obstacle à l'évolution professionnelle

Autre enseignement de l'étude : huit employeurs sur dix jugent rédhibitoires les lacunes en français pour l’évolution professionnelle de leurs salariés. En effet, selon cette enquête, 92% estiment que cela dégrade leur réputation et leur image.

Enfin, près des trois quarts des recruteurs se disent rassurés par l'obtention du certificat du Projet Voltaire, l'établissement de remise à niveau qui a commandé cette enquête auprès d'Ipsos. Il s'agit d'un test auquel on peut se préparer en ligne pendant plusieurs mois et que l’on peut passer, pour quelques dizaines d’euros.

Enquêtes Ipsos pour le Projet Voltaire réalisées en ligne du 12 au 24 mai 2021 auprès de 504 répondants et du 11 au 20 septembre 2021 auprès de 2 000 répondants (non interrogés en mai), tous décideurs en entreprise ou administration (secteurs public et privé), âgés de 18 à 65 ans, sur la France entière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.