C'est mon boulot, France info

Télétravail : 18% des DRH ne l'ont pas mis en place, d'après une étude

Une étude étonnante révèle que près d’un DRH sur cinq n’a mis en place aucune politique pour organiser le télétravail. Surtout dans les plus petites entreprises.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une salariée en télétravail. Poto d\'illustration.
Une salariée en télétravail. Poto d'illustration. (JEFF PACHOUD / AFP)

La proportion de salariés qui sont en télétravail à 100% gagne six points par rapport à janvier. Mais ces chiffres cachent de grandes disparités. Car, visiblement, dans certaines entreprises, le télétravail, on ne connaît pas. C’est ce que montre le baromètre annuel des DRH, mené par le cabinet de conseil Gras Savoye Willis Towers Watson.

Selon cette enquête auprès de 121 DRH, 18% d’entre eux déclarent en effet ne disposer d’aucune politique pour organiser le télétravail. Et ça ne devrait pas s’arranger, puisqu’un tiers des DRH interrogés n’envisagent pas de mettre en place ces politiques. Une proportion plus forte dans les plus petites entreprises, celles de moins de 500 salariés.

Très loin des recommandations officielles

Près de la moitié des DRH, 43% exactement, projettent d’adopter dans l’année des mesures pour encadrer le télétravail. Selon cette enquête, dont la base est toutefois assez étroite, le télétravail n’est pas entré dans toutes les entreprises, malgré les consignes gouvernementales. Dans celles qui l’ont adopté, près de la moitié des DRH déclarent avoir mis en place le télétravail deux jours par semaine. Un quart d’entre eux sont à un jour. Et seulement 15% sont à trois jours. On est donc très loin du télétravail systématique recommandé par Emmanuel Macron et seulement 2% des DRH disent avoir adopté le télétravail total, cinq jours sur cinq.


Dans les entreprises qui ont adopté une politique de télétravail, on considère en majorité, à 58%, que ces changements sont permanents. Mais là encore il y a une différence entre les petites et les grandes entreprises. Dans les plus petites, une forte proportion de DRH déclare ne pas savoir si l’adoption du télétravail perdurera après la crise.

Une salariée en télétravail. Poto d\'illustration.
Une salariée en télétravail. Poto d'illustration. (JEFF PACHOUD / AFP)