C'est mon boulot, France info

Perspectives 2020. La baisse du chômage se poursuit

Toute la semaine on se penche sur ce qui nous attend dans le monde du travail en 2020. Vendredi, on tente de savoir si le chômage peut continuer à baisser en 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une enseigne Pôle emploi à Paris.
Une enseigne Pôle emploi à Paris. (LÉA GUEDJ / RADIO FRANCE)

7% de chômage à la fin du quinquennat en 2022 ? On en est loin, avec un taux de chômage qui est encore de 8,6%. Certes en baisse, 0,5% de moins par rapport à il y a un an. Mais pour 2020 ? Une chose semble sûre, la croissance devrait être plus faible. La Banque de France table sur 1,1%. L'OCDE mise sur 1,2%. Comment une telle croissance peut-elle se traduire sur le marché de l'emploi ? Il y a encore quelques années, 1,2% de croissance n'aurait pas suffit à créer des emplois. Mais les choses ont changé. Notamment parce que la démographie française est moins dynamique, une faible croissance suffit à avoir des effets positifs sur l'emploi. À partir de 0,8%, ça fonctionne, explique Eric Heyer, directeur du département analyse et prévision à l'OFCE, le centre de recherche en économie de Science Po. L'organisme prévoit donc une poursuite de la baisse du chômage, mais beaucoup plus faible, de -0,1 point seulement. Mais Eric Heyer reconnaît que l'exercice de prévision de la baisse du chômage est "plus difficile qu'auparavant", notamment en raison de ce nouveau rapport entre croissance et créations d'emplois.

Un avis partagé

-0,1 point en métropole, c'est aussi l'avis de Christian Saint-Etienne, professeur au Cnam. Pour lui, il y a "un arrêt de la dynamique de la baisse", la croissance étant trop faible. Christian Saint-Etienne prédit donc un très léger mieux sur le front du chômage, mais encore, à condition que les conditions soient favorables sur le reste de la planète. En particulier une croissance forte aux États-Unis et pas de crise majeure sur le pétrole. Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, s'inquiète pour sa part de la tension entre la Chine et les États-Unis, qui pourrait affecter la croissance.

Faire preuve d'optimisme


Stéphane Carcillo, de l’Organisation de coopération et de développement économique, l'OCDE par exemple est très optimiste. Il prévoit une baisse du chômage qui se prolonge pour se rapprocher des 8% ou même passer sous la barre des 8%. "On continue à créer beaucoup d'emplois", se félicite-t-il. En effet, 150 000 en principe, selon la Banque de France. Avec des types d'emplois de meilleure qualité. Plus de CDI qu'avant. Pour Stéphane Carcillo, plusieurs réformes, celle de l'assurance chômage, celle qui porte sur le coût des fins de contrat, et la réforme de l'apprentissage, qui mettent du temps à se diffuser, vont continuer à avoir des effets positifs sur l'emploi en 2020.

Une enseigne Pôle emploi à Paris.
Une enseigne Pôle emploi à Paris. (LÉA GUEDJ / RADIO FRANCE)