Cet article date de plus d'un an.

Orange propose à ses salariés le "congé de respiration"

écouter (3min)

Et si vous vous offriez une pause d'un an en milieu de carrière histoire de mieux repartir ensuite, dans la même entreprise, regonflé à bloc ? C'est l'idée d'Orange, qui offre un "congé de respiration" à certains de ses salariés. Une formule qui vient tout juste de démarrer..

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le siège social d'Orange à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). (VINCENT ISORE / MAXPPP)

C'est un accord très original qu'Orange a signé avec ses syndicats et qui commence à s'appliquer depuis quelques semaines. Les salariés d'au moins dix ans d'ancienneté pourront prendre un "congé de respiration", selon le terme officiel, de trois à douze mois. Attention, ça n'a rien à voir avec un congé sabbatique, puisque là, ils continueront à toucher 70% de leur rémunération. Il ne s'agit pas non plus de partir faire le tour du monde avec ses enfants. Gervais Pelissier, directeur people et transformation du groupe : "Ce sont soit des projets de mécénat, soit des projets universitaires, soit des projets d'éducation mais en étant coach ou professeur, soit des projets d'accompagnement de start-up ou de PME."

Les "congés de respiration" sont une solution pour remotiver ceux qui arrivent à un palier dans leur carrière. "On a voulu offrir cela à nos salariés au bout de dix ans d'ancienneté parce qu'on a souvent des carrières longues chez Orange, 20 ans, 30 ans parfois plus. Et ils n'ont pas eu l'occasion d'aller respirer l'air un petit peu à l'exterieur.", affirme Gervais Pelissier.

"C'est pour celles et ceux qui le souhaitent une occasion d'aller voir ce qui se passe ailleurs mais dans une logique d'accompagnement, d'enrichissement culturel, d'enrichissement personnel."

Gervais Pelissier

sur franceinfo

Une cinquantaine de dossiers sont déjà à l'étude. Il y a 250 places à prendre la première année, à terme ce sera 1 000 par an. Avec un souci : répartir également les places entre les cadres d'un côté et les agents de maîtrise et les employés de l'autre. Les syndicats sont d'ailleurs appelés à faire la promotion du dispositif auprès des moins gradés. Orange se défend de vouloir faire partir ainsi certains collaborateurs. Toutes les entreprises en ce moment se demandent comment attirer et retenir les meilleurs. On appelle ça  : travailler sa marque employeur. Orange n'y fait pas exception.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.