LinkedIn lance une campagne pour faire reconnaître la "pensée dyslexique" comme un atout pour l'entreprise

Le réseau professionnel LinkedIn lance une campagne pour inciter les personnes dyslexiques à mettre ce trouble comme une compétence à part entière. D'après le réseau, ces personnes ont beaucoup à apporter au monde de l’entreprise.
Article rédigé par franceinfo, Philippe Duport
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le réseau professionnel LinkedIn lance une campagne de sensibilisation pour faire reconnaître la "pensée dyslexique" comme un atout. (STANISLAV KOGIKU / APA-PICTUREDESK)

Le réseau professionnel LinkedIn lance une campagne de sensibilisation pour faire reconnaître la "pensée dyslexique" comme un atout pour l'entreprise. D'après le réseau, la dyslexie apporte des compétences comme l’exploration, l’imagination, la communication, le raisonnement, la visualisation et la connexion d’idées. 

>> Les arnaques au faux recrutement se multiplient sur LinkedIn

LinkedIn a interrogé avec l’institut CSA plusieurs centaines d’actifs atteintes de ce trouble, qui touche entre 8 et 10% de la population et qui amène à rencontrer des difficultés avec l’alphabet, les lettres, la lecture et l’écriture. Si la moitié d’entre eux cachent leur état à leur employeur, une bonne partie en font un atout. Les capacités qu’elles ont développées pour surmonter leurs difficultés quand elles étaient à l’école, donnent, dans le monde de l’entreprise, des capacités appréciées. 

Créativité, adaptabilité et capacité analytique

Ainsi, les personnes dyslexiques sont 65% à dire qu’elles font preuve de créativité, 65% également de débrouillardise, 63% de persévérance. Viennent ensuite l’écoute, les capacités de mémorisation et d’organisation.

Selon Sabrina Menasria, fondatrice de Singularity, une agence qui sensibilise les entreprises aux talents particuliers, les personnes dyslexiques ont deux qualités qui sont justement celles que recherchent le plus les entreprises, selon le dernier rapport du World Economic Forum, intitulé Future of work 2023 (en anglais). En premier lieu la créativité, la capacité d’apporter de la nouveauté, des solutions pour s’adapter à des situations imprévues. Et en second lieu la capacité analytique, la possibilité de creuser en profondeur des problématiques avec une vitesse de traitement élevée. 

À ce jour, 22.000 professionnels ont déjà ajouté cette compétence sur leur profil Linkedin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.