C'est mon boulot, France info

Les start-up, un univers très masculin

Les femmes sont très peu nombreuses à leur tête et elles attirent moins les investisseurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Employés dans un open space à Montpellier, le 25 septembre 2017
Employés dans un open space à Montpellier, le 25 septembre 2017 (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

Où sont les femmes ? Dans l'univers, très masculin, des start-up, on se le demande. Une nouvelle étude révèle que, quand elles sont présentes, elles ont moins la confiance des investisseurs, alors pourtant qu'il est prouvé que les start-up dirigées par des femmes sont plus rentables.

Seulement 5% des start-up françaises sont fondées par des équipes 100% féminines, selon une très sérieuse étude du collectif Sista, accompagné par le non moins sérieux cabinet de conseil Boston consulting group. Et pas plus de 10% de ces jeunes pousses ont à leur tête une équipe mixte. Les start-up, aujourd'hui, c'est essentiellement l'histoire de deux ou trois copains de lycée ou de grandes écoles. Pas de filles sur la photo.

Si l'on prend l'ensemble des salariés, c'est mieux, mais c'est aussi très loin de la parité : on est à 30% de femmes dans les start-up, selon France Digitale.
Le collectif Sista a comparé dans son étude la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne. 15 000 start-up passées au crible. A ce rythme, la parité dans le domaine des start-up ne sera atteinte... que dans 71 ans en France, soit en 2090. Dans un peu moins longtemps outre-Manche : en 2067. Et aux calendes grecques en Allemagne : pas avant 2139.

Les fonds d'investissement aussi

Cela pose des problèmes de développement dans ces start-up : non seulement il y a très peu de femmes à leur direction, mais quand c'est le cas, elles recueillent moins d'argent que les garçons. Les jeunes pousses féminines ont 30% de chances en moins d'être financées par les fonds d'investissement. Et lorsqu'elles le sont, elles recueillent deux fois et demi moins d'argent que les start-up masculines.

Et pourtant les start-up féminines sont plus rentables. Une autre étude a montré que pour un dollar investi, elles rapportaient 78 centimes, contre 31 centimes pour les start-up exclusivement masculines. Autre chiffre, autre étude : une start-up comptant une femme parmi ses fondateurs enregistre un retour sur investissement 63% supérieur à une autre, uniquement dirigée par des hommes.
Un élément d'explication : les fonds d'investissement, c'est un univers 100% masculin. D'après l'étude, il n'y a pas une seule femme dans le top management des 29 plus grands fonds français.

Employés dans un open space à Montpellier, le 25 septembre 2017
Employés dans un open space à Montpellier, le 25 septembre 2017 (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)