C'est mon boulot, France info

Les salariés lanceurs d'alerte désormais protégés par la loi

Les salariés qui dénoncent des scandales dans leur entreprise sont désormais protégés par la loi. Scandale sanitaire comme le Mediator ou conditions de travail qui mettent la vie des gens en danger, comme au Bangladesh : les lanceurs d'alerte ont désormais l'assurance qu'ils ne pourront pas faire l'objet de sanctions.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

La loi sur la protection des salariés " lanceurs d'alerte " assure que "toute personne a le droit de rendre
publique une information si sa méconnaissance
peut faire courir un risque grave sur la santé publique ou sur
l'environnement.

La loi prévoit par exemple que personne ne pourra être écarté ni sanctionné, ou faire l'objet de mesures discriminatoires pour avoir dénoncé des faits.

Selon Maître Bouchez El Ghozi, avocat associé au cabinet Paul Hastings, à Paris, spécialiste de ces questions de contentieux, cette loi donne une "véritable immunité au salarié" et que, s'il est de bonne foi, il sera très difficile désormais de le "faire taire".

Travailler dans le train n'est pas très productif

Il va y a voir du monde dans les trains ces jours-ci et qu'est-ce qu'on fait dans les trains désormais ? On bosse. Alors peut-être un peu moins ce weekend, où les lancers de chips et de doudous vont l'emporter sur les tableaux Excel, mais travailler dans le train, c'est devenu une tendance lourde. Eh bien le magazine allemand Die Zeit veut nous en dissuader. Selon son enquête, on dépenserait trop d'énergie à tenter de se concentrer et se reconcentrer dans le bruit et le mouvement perpétuel pour que le résultat soit valable. Tout ce que l'on récolte, assure l'étude allemande, c'est de la fatigue mentale et on ferait mieux de regarder les vaches passer plutôt que de se fatiguer les neurones. Des conclusions qui demandent quand même à être confirmées dans nos TGV français, où ça semble quand même plutôt bien marcher !

(©)