C'est mon boulot, France info

Le télétravail fait boule de neige

Une journée bloqué ou retardé par la neige ? Cela peut être l'occasion d'expérimenter le télétravail.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Il neige en Picardie, le 29 janvier 2019.
Il neige en Picardie, le 29 janvier 2019. (HAJERA MOHAMMAD / FRANCE-BLEU PICARDIE)

Rien de mieux que de profiter d'un temps neigeux pour tester le télétravail. Plus 25% dans les entreprises françaises l'an dernier, selon Muriel Pénicaud, la ministre du Travail et selon l'Observatoire du télétravail, 650 accords d'entreprise ont été signés ces quatorze derniers mois contre 200 seulement au cours de ces douze dernières années : si vous voulez expérimenter le télétravail, jour de neige ou pas, dites-vous bien que vous n'êtes pas tout seul ! C'est en train de devenir une forme d'organisation totalement banale et acceptée.

Et ça n'est pas fini. Les ordonnances Pénicaud sur le travail de septembre 2017 vont continuer à produire leurs effets. Et quand le télétravail est testé dans une entreprise il a tendance à faire tache d'huile. Au bout de plusieurs mois on se rend compte que tout se passe bien. Sans jeu de mots, il y a un effet boule de neige avec le télétravail.

Possible sans modifier le contrat de travail

Concrètement, peut-on demander à travailler depuis son domicile même si on n'a pas l'habitude de le faire ? La réponse est oui ! D'abord, en cas de force majeure, comme mercredi 30 janvier dans les régions touchées par la tempête Gabriel, votre employeur peut même vous imposer le télétravail, sans votre accord.

De votre côté, depuis les ordonnances de 2017, il est possible de télétravailler tout à fait officiellement, sans modification formelle de votre contrat de travail, en échangeant un simple mail avec votre supérieur hiérarchique. Votre chef pourra refuser, mais il devra motiver sa décision. Le droit est a priori pour vous. Et dans les circonstances actuelles – on parle de force majeure – il y a peu de chances pour qu'on vous le refuse.

Bien préparer ses arguments

Si on veut passer régulièrement au télétravail, s'il n'y a pas d'accord collectif ou de charte élaborée par l'employeur, il va falloir que vous en fassiez la demande. Par mail, à votre chef ou à votre service des ressources humaines. Quels arguments faire valoir ? Dites que vous avez un espace de travail adapté chez vous. Que vous avez les outils techniques pour travailler à distance. Que vous restez joignable pendant les heures de bureau. Démontrez surtout que vous savez vous organiser de façon autonome. Enfin établissez une liste des choses que vous devez faire et proposez à votre supérieur de faire le point à l'issue d'une "période d'essai" du télétravail, en quelque sorte. Et rappelez-lui au besoin cette étude de l'université américaine de Stanford qui dit que les salariés en télétravail gagnent 13% de productivité après neuf mois d'expérience. Histoire qu'il ne s'imagine pas que dans "télétravail", il y a surtout le mot "télé".

Il neige en Picardie, le 29 janvier 2019.
Il neige en Picardie, le 29 janvier 2019. (HAJERA MOHAMMAD / FRANCE-BLEU PICARDIE)