Cet article date de plus d'un an.

La RATP lance sa campagne de recrutement pour 2023

La RATP propose à partir de lundi 20 janvier un nombre historique de CDI. Une campagne pour pallier notamment le manque de chauffeurs de bus et de métro.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
La cabine d'un métro de la RATP. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Des bus et des métros qui n’arrivent pas, des rames et des bus bondés : Jean Castex, l’ancien Premier ministre devenu PDG de la RATP, a annoncé un retour à la normale pour le printemps. Pour cela, il faut des conducteurs de bus et de métro. La RATP en a recruté 1 500 en huit mois l’an dernier. L’effort va se poursuivre et s’intensifier cette année, avec 2 700 conducteurs et conductrices de bus qui vont être embauchés et 400 conducteurs et conductrices de métro. On peut postuler sur RATP.fr

La RATP cherche des conducteurs et conductrices, car elle compte bien féminiser ses effectifs. Marie Cosson, la directrice du développement des compétences, assure que ces personnels ne sont pas difficiles à recruter. L’an dernier, la RATP a reçu 7 000 CV en quelques mois pour des postes de chauffeurs de bus. Au niveau du groupe, alors que certains syndicats parlent du déficit d’attractivé de la Régie, la DRH évoque 100 000 CV reçus l’an dernier sur l’ensemble des postes, une progression de 30% par rapport à 2021.

Une présence sur les réseaux sociaux

Il faut du temps pour former des chauffeurs. Entre six et huit mois pour qu’ils soient opérationnels. Ce qui explique que les difficultés subsistent malgré les recrutements de l’an dernier. En multipliant les recrutements en 2023, la RATP se prépare à une augmentation de l’offre de transport, avec de nouvelles fréquences et une plus grande amplitude horaire, le prolongement de deux lignes de métro et surtout les deux grands événements sportifs qui arrivent, la Coupe du monde de rugby cet automne et l’an prochain les Jeux olympiques. Avec à la clé, beaucoup plus de personnes à transporter.

La RATP a du mal à recruter sur certains métiers car elle est en concurrence avec les entreprises industrielles sur les métiers de la maintenance. Et en concurrence avec la police et avec la gendarmerie sur les métiers de la sécurité. Du coup, la RATP diversifie ses canaux de recrutement. Elle est déjà présente sur LinkedIn et sur Twitter. Et elle va intensifier sa présence sur TikTok, un réseau, explique Marie Cosson, où se trouvent en masse les candidats qu’elle cible. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.