C'est mon boulot, France info

La grande galère des dyslexiques au travail

Selon l'association Puissance Dys, plus d'un million de personnes en France souffrent de ce trouble qui peut causer de grandes difficultés au travail.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Image d\'illustration pour la dyslexie.
Image d'illustration pour la dyslexie. (BSIP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTYIMAGES)

La dyslexie a des conséquences même au travail car la dyslexie ça n'est pas que confondre les "b" et les "d". Selon l'association Puissance Dys, c'est toute une série de troubles qui fragilisent les personnes qui en souffrent. En particulier au travail. Pour Aurélie, assistante de direction dans une grande compagnie aérienne, aujourd'hui en invalidité, travailler c'était une lutte au quotidien : "Le classique c'est écrire des mails, ne pas oublier les choses, écrire tout le temps pour ne pas oublier et après on ne sait même plus où on a écrit. On n'est pas ordonné, on a notre propre organisation. À la fin je faisais des fautes énormes, je faisais des passeports et je ne savais plus où je les avais mis. Ou un accusé de réception, je ne remplissais pas les bonnes cases, les lettres me revenaient..."

Aurélie met donc en place "des stratégies d'évitement", comme l'explique l'association : "J'y arrivais parce qu'on compense et qu'on travaille plus, mais ça nous prend beaucoup plus de temps qu'une personne qui écrit un mail avec des idées bien ordonnées." Mais tous ses efforts ne parviennent pas à éviter les problèmes au travail : "Des oublis. La terre s'effondre sous vos pieds et comme on sait qu'on a peur d'oublier les choses, ça met dans un état d'épuisement et de stress et ça m'a conduite au burn out."

Manque de sommeil, ulcère et même cancer

Aurélie finit par craquer, à cause, dit-elle, de sa dyslexie : "Le corps lâche petit à petit, c'est une spirale descendante. Comme ça va pas bien dans la tête, le corps s'en souvient et nous rappelle à l'ordre." Selon l'association Puissance Dys, les dyslexiques sont souvent très performants, mais à force de surinvestissement, ils sont susceptibles de tomber dans la dépression. Pour Aurélie, beaucoup trouvent d'autres solutions : "Le monde du travail n'est pas forcément adapté à nous, il y a beaucoup de gens qui prennent des voies différentes, des voies artistiques, des photographes, des fromagers... Pas être enfermé dans un bureau comme j'ai fait."

Cette application, qui a été lancée jeudi 15 novembre pour se diagnostiquer (il y a une version gratuite), s'appelle Dysplay repérage & rééducation.

Image d\'illustration pour la dyslexie.
Image d'illustration pour la dyslexie. (BSIP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTYIMAGES)