Cet article date de plus de six ans.

La franchise souvent choisie pour une reconversion professionnelle

Les trois-quarts des nouveaux franchisés sont d'anciens salariés qui changent de vie.

Article rédigé par franceinfo, Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Galerie commerciale "Les Terrasses du Port" à Marseille (Bouches-du-Rhône) où l'on trouve des magasins franchisés, le 23 mai 2013. (FRANCK PENNANT / AFP)

Le salon de la franchise se tient jusqu'au mercredi 28 mars au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. Le nombre de franchisés, ces indépendants qui rejoignent des réseaux dont ils prennent la marque, ne cesse d'augmenter. Et c'est la plupart du temps dans le cadre d'une reconversion professionnelle.

Les trois-quarts des nouveaux franchisés sont d'anciens salariés qui changent de vie. Qui quittent l'entreprise pour ouvrir une boutique de vin, de chocolat, une épicerie de quartier ou un centre de réparation auto à leur compte mais dans le cadre d'un réseau de franchise. Plutôt que de partir tout seuls, ils reprennent une marque, dans le cadre d'un réseau, avec de la publicité, un savoir faire, un renom. Bref, moins de risque. Selon la fédération française de la franchise, 85% des franchisés sont encore là cinq ans après l'ouverture de leur boutique, avec un revenu individuel net annuel du franchisé de près de 34 000 euros. Soit plus de 2 800 euros nets par mois. C'est bien plus que l'entreprise classique, qui n'a qu'une chance sur deux d'être encore en activité cinq ans après son lancement.

Attention aux arnaques

Il y a parfois de la casse, mais il est très difficile d'obtenir des chiffres sur cette question. Un cabinet d'avocats a ouvert le site "franchise équitable" qui donne toutes les informations gratuitement. Par exemple, les clauses inacceptables. Ces avocats estiment que le marché manque de transparence. Cela dit, pour aller dans le sens inverse, celui de la réussite, on peut noter que toutes les grandes banques ont créé des départements spéciaux. Elle prêtent volontiers aux futurs franchisés. Selon la fédération de la franchise, 74% des franchisés se disent optimistes pour les deux ans à venir.

Le boom des services à la personne

Ce qui marche bien ce sont les secteurs du ménage, de garde d'enfants, des petites réparations. Les services aux entreprises aussi. Un réseau de franchise pour entretenir les hayons de camions par exemple marche très fort. Et puis l'alimentaire spécialisé : les vins, les chocolats. L'alimentaire de proximité aussi. Les supérettes. Mais c'est toute la franchise qui est tendance : le chiffre d'affaires des réseaux a augmenté de 8% l'an dernier. Il y a dix ans, on comptait 47 000 points de vente, contre 74 000 aujourd'hui, soit un bond de plus de 60%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.