Cet article date de plus de quatre ans.

La diversité chez Oliver Wyman, qui collabore avec l'association Article 1

écouter (4min)

Tout l'été dans "C'est mon boulot", chaque jour une initiative citoyenne engagée par une entreprise. Insertion, environnement, bien être des salariés. Jeudi, le cabinet de conseil Oliver Wyman qui parraine des jeunes issus de milieux dévaforisés.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une personne parraine un jeune homme pour trouiver un emploi. Image d'illustration.  (CAIA IMAGE/SCIENCE PHOTO LIBRARY / NEW)

Le cabinet de conseil Oliver Wyman  parraine des jeunes issus de milieux défavorisés.
Dans les cabinets de conseil, on recrute dans les grandes écoles. De management ou d'ingénieurn des gens issus des meilleurs lycées avec des parcours privilégiés.
Mais un jour à Paris, chez Oliver Wyman, une entreprise américaine présente dans 50 pays, arrive une consultante "issue de la diversité", comme on dit. Elle est là grâce à une association, qui l'a accompagnée. C'est de là, de cette intégration réussie, que vient au cabinet l'idée de travailler avec Article 1, une association qui aide les jeunes issus de milieux défavorisés. Le principe est simple. Hanna Moukanas, qui dirige le bureau de Paris d'Oliver Wyman : "Une dizaine de personnes de personnes de chez nous qui ont entre cinq et 20 ans d'expérience se sont portés volontaires pour être parrains ou marraines. Cet accompagnement se manifeste par des contacts périodiques, plusieurs fois par mois, c'est suivi plusieurs fois dans l'année."

Un algorithme pour bien lier filleul et parrain ou marraine

Les jeunes qui ont la chance d'être accompagnés par des membres du cabinet sont soigneusement sélectionnés par l'association Article 1. Ils doivent avoir entre 18 et 25 ans, être boursiers et avoir obtenu le bac avec mention bien ou très bien. L'association fait mouliner un algorithme maison pour bien apparier les filleuls à leur parrain ou à leur marraine. C'est que l'accompagnement peut durer deux, trois ou cinq ans. Concrètement, c'est d'abord du soutien scolaire. L'apport d'une méthode de travail. Puis une découverte du monde de l'entreprise, de ses codes. Cela passe par la rédaction de CV et de lettres de motivation. La préparation de l'entretien de recrutement, des études de cas. Et, ça n'est pas la moindre des choses, à la mise à disposition du réseau du parrain ou de la marraine mais aussi de toutes les connexions de tous les salariés d'Oliver Wyman.  Un réseau qui touche tous les secteurs d'activité et les principaux pays. Autant dire une redoutable arme de guerre pour trouver du travail. Pour les jeunes accompagnés, c'est donc le jackpot.
Ils sont dix aujourd'hui à être suivis par ce cabinet de conseil.
Mais pour les parrains et les marraines, c'est aussi un gros enjeu. Hanna Moukanas : "C'est une expérience de plus qui va contribuer à leur carrière et ils vont apprendre leur force et leur domaine d'amélioration dans le coaching."

Ils sont d'ailleurs évalués, comme ils le seraient pour une mission ordinaire.
Leur évolution de carrière peut en dépendre. Il n'y a donc pas que pour les jeunes que cet accompagnement peut changer la vie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.