C'est mon boulot, France info

L'intelligence artificielle arrive dans le recrutement

Le nombre d'entreprises qui utilisent les réseaux sociaux pour recruter a fait un bond spectaculaire, selon l'Insee. L'intelligence artificielle va y occuper une grande place dans les années à venir.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ecran de smartphone avec des application de réseaux sociaux.
Ecran de smartphone avec des application de réseaux sociaux. (CHESNOT / GETTY IMAGES EUROPE)

Selon l'Insee, le nombre d'entreprises qui utilisent les réseaux sociaux pour recruter a fait un bond spectaculaire. Un mouvement qui annonce de nouvelles façons d'embaucher, où l'intelligence artificielle va occuper une très large place.

En quatre ans, la part des entreprises qui utilisent les médias sociaux a plus que doublé. Par médias sociaux, l'Insee entend les réseaux sociaux comme Facebook, Linkedin ou Instagram. Et les sites de micro blogging comme Twitter. Et ceux qui font du partage de contenu, comme Youtube. Les entreprises sont donc de plus en plus présentes sur la toile et celles qui y sont s'en servent de plus en plus pour recruter. C'est le cas de 44% d'entre elles. Une hausse de six points en quatre ans.
Le recrutement sur les réseaux sociaux a été longtemps une lubie de spécialistes des ressources humaines. Il est désormais entré dans l'âge adulte.

Tout le recrutement est en train d'être révolutionné par la technologie

Si l'on en croit Jéremy Lamri, l'un des fondateurs du Hub France Intelligence artificielle, qui vient d'être interrogé par Les Echos. Le Hub France intelligence artificielle, ce sont sept grands groupes et 101 personnalités qui veulent créer une filière française et européenne de l'intelligence artificielle. Que dit Jérémy Lamry ? D'abord que la chasse aux candidats est en train d'être révolutionnée par des outils qui scannent le web à la recherche des perles rares. C'est le cas du moteur de recherche français Yatedo. Il y a aussi des outils qui envoient directement à un candidat potentiel un message personnalisé, comme une pub personnalisée, sur son ordinateur.  La start-up Golden Bees le fait. D'après lui, dans dix ans, l'intelligence artificielle sera capable de prédire si vous êtes un bon candidat avant même qu'un recruteur vous ai rencontré. Grâce à l'analyse sémantique de votre CV, des mots échangés dans un entretien et même grâce à la reconnaissance faciale.

Un groupe de taille mondiale comme Unilever fait déjà ça. On vous fait passer un entretien vidéo. Vous devez répondre à des questions types. Les algorithmes analysent la position de vos yeux, votre sourire, les mouvements de votre tête et ainsi décelent votre enthousiasme. Pour en déduire par exemple votre aisance dans la relation avec la clientèle.

Véra, DRH virtuelle de l'Oréal en russie, virée

Cela fait un peu peur mais pour vous rassurer sachez qu'en Russie, L'Oréal vient de virer Véra. Véra ? C'était le nom de la DRH virtuelle. Un robot qui faisait passer des entretiens de recrutement. L'expérience n'a pas été jugée concluante. Cela dit les robots qui s'assurent que vous avez bien les pré-requis pour postuler, c'est devenu assez courant. Il parait que ça rend le travail des recruteurs plus humain.
Espérons-le.

Ecran de smartphone avec des application de réseaux sociaux.
Ecran de smartphone avec des application de réseaux sociaux. (CHESNOT / GETTY IMAGES EUROPE)