C'est mon boulot, France info

Ils ont changé de vie. Marion, d'une vie londonienne à ouvrir un espace de coworking à Annemasse

Tout l'été les parcours de salariés qui ont changé de vie. Mardi, Marion, elle est revenue de Londres sans idée précise de travail, sans contacts. Pour lutter contre l'isolement, elle a ouvert un espace de coworking, à Annemasse. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un espace de coworking. Photo d\'illustration.
Un espace de coworking. Photo d'illustration. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Après huit ans de vie londonnienne, Marion et son compagnon décident de rentrer en France. Ce sera Annemasse, pour être près de Genève et avoir un avenir professionnel ouvert. Marion aimerait entreprendre, mais :"Je me suis rendu compte que seule à la table de ma cuisine, je n’étais absolument pas motivée, j’avais vraiment besoin des autres pour avancer." Ce qui pourrait constituer une idée de business :"Je me suis dit que je n’étais certainement pas la seule à ressentir cet isolement et puis c’est comme ça que m'est revenue cette idée des espaces de coworking et j’ai commencé à faire des recherches sur ce qui existait en France et c’est parti de ça, des travailleurs indépendants à la table de leur cuisine qui se sont dit que l'on peut travailler pour son propre compte mais pas forcément en s'isolant." Marion suit une formation à la création d'entreprise, elle sous loue des locaux, ça démarre tout petit : "J’ai créé une page Facebook, j’ai créé un site internet et puis certaines personnes m’ont dit : 'je suis super intéressé, dites-moi si vous avez besoin d’un coup de main' et certains sont venus m’aider à monter le mobilier alors qu’on se connaissait à peine."

Depuis Entrelac s'est agrandi. Dans un immeuble austère, mais l'intérieur est très différent : "Quand les gens passent la porte, on sent une sorte de soulagement parce que c’est très lumineux. On a utilisé beaucoup de bois, on entre directement dans une grande pièce avec des postes de travail, mais aussi une cuisine ouverte. En tout cas, c’est un retour qu’on a des membres du coworking."

Le lieu est à l'équilibre

Résultat, 65 membres, 30 postes de travail. Ça correspond à un vrai phénomène de société : "On voit effectivement se développer le nombre de travailleurs indépendants et puis aussi le nombre de salariés en télétravail qui se tournent vers les espaces de coworking parce qu'ils se ont rendus compte que le télétravail à domicile a ses limites." Tout repose en fait sur Marion, qui fait prendre la mayonnaise, qui se voit comme un activateur de lien : "C’était quelque chose que j’aimais bien faire, mais je ne pensais pas pouvoir en faire un métier. Et en fait j’ai quand même un retour des membres qui me disent :'mais s'il y a c’est ambiance, si on a envie de revenir, c’est aussi parce que tu es là !'"

Marion vit de sa nouvelle activité, mais son véritable enrichissement, elle le voit ailleurs : "Je me dis que je suis arrivée dans cette région là sans connaître personne et aujourd’hui j’ai un réseau professionnel qui est aujourd’hui très développé et si demain je voulais redevenir salariée ce serait un très bon point d’appui que ce réseau."

Un espace de coworking. Photo d\'illustration.
Un espace de coworking. Photo d'illustration. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)