Emploi : les travailleurs indépendants ont le moral

écouter (3min)

Ils sont quatre millions en France et ils sont contents de leur sort : les travailleurs indépendants ont le moral et ils approuvent le plan qui est entré en vigueur pour eux le 15 mai.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un artisan boulanger prépare des viennoiseries. (VINCENT VOEGTLIN / MAXPPP)

Ils sont quatre millions de travailleurs indépendants, de commerçants, d’artisans, de professions libérales ou de free-lance. Ils sont libres de leur emploi du temps mais n’ont aucune garantie de revenus. Comment vivent-ils leur statut ? Un sondage OpinionWay commandé par Blank, une start-up qui propose un compte bancaire professionnel aux indépendants, donne une image très positive de leur moral. Ils se disent satisfaits de leur sort à 88%, et près de huit sur dix à se dire optimistes pour leur avenir professionnel.

Toutes les catégories d’indépendants ne sont pas à loger à la même enseigne : ce sont les artisans qui sont les champions de l’optimisme, avec un taux de satisfaction de 92%. Les commerçants sont plus réservés, avec "seulement" 83% de satisfaits. Très hauts dans le classement de satisfaction de leur sort, les free-lance et les travailleurs des plateformes. Qu’ils soient chauffeurs de VTC, livreurs de repas, consultants, développeurs web ou graphistes indépendants, ils voient leur avenir en rose. Les plus jeunes et les nouveaux indépendants sont les plus optimistes de tous. Pourtant, ils rencontrent bien des difficultés, comme le fait d’avoir des revenus variables qui est pour eux le plus difficile à vivre. Vient ensuite le faire de tout avoir à faire soi-même, l’administratif – la paperasse – le commercial, d’être réactif pour répondre aux clients, de se former pour rester à la page et enfin de se retrouver seul pour travailler.

Des mesures pour faciliter la vie professionnelle

Un "plan indépendants" en vingt mesures est entré en vigueur le 15 mai. Les principaux intéressés l'ont très bien reçu. Les trois quarts d’entre eux adhèrent aux mesures proposées. Mesure la plus appréciée : l’assouplissement des conditions pour pouvoir toucher le chômage. Ils sont 62% à dire que ça pourra les aider. Autre mesure très appréciée : la séparation des patrimoines professionnels et personnels, qui limite les conséquences d’une faillite.

Ces vingt mesures, votées à la fin de l’année dernière, ne sont entrées en vigueur qu’il y a quelques jours. Parmi ces nouveauté, l’adoption d’un statut juridique unique de l’entrepreneur individuel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.