C'est mon boulot, France info

Des jeunes bénévoles aident les seniors à retrouver le chemin de l'emploi

À Drancy, en Seine-Saint-Denis, pour permettre à des seniors au chômage de retrouver du travail, des jeunes bénévoles acceptent de donner un peu de leur temps.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Salon des seniors, en 2016 (illustration).
Salon des seniors, en 2016 (illustration). (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Le plus souvent, les jeunes des grandes écoles prennent sous leur aile d'autres jeunes des quartiers défavorisés, pour les initier au monde du travail.  À Drancy, en Seine-Saint-Denis, ce sont des Compagnons du devoir ou des étudiants de l'université Paris-8 qui se portent volontaires pour aider des seniors. C'est l'opération Calypso. Depuis deux ans, elle est menée par la mission emploi de la ville de Drancy. Grâce à plusieurs apprentis compagnons qui pourraient être ses enfants, Maryline, 57 ans, a repris confiance en elle : "On nous aide à refaire le CV d'une autre façon que moi j'avais fait, parce que le mien il datait de plusieurs années maintenant, il y a de nouvelles façons de les faire. Ça nous aide moralement aussi parce qu'il y a des gens qui s'occupent de nous".

Audace et outils numériques

Ce que les jeunes bénévoles apportent, dans ce "parrainage inversé", c'est parfois, tout simplement, un peu d'audace. Florent, étudiant plombier chauffagiste chez les Compagnons du devoir : "S'il y avait une offre d'emploi qui pouvait lui correspondre, il fallait y aller et ne pas se poser de questions et ça, c'est peut-être le jeune âge qui permet ça". Florent a aussi appris à sa protégée quelques trucs pour se rapprocher du monde du travail : "Comment aller vers les entreprises ? Qu'est-ce que elle pouvait mettre en avant ? Beaucoup d'échanges, comment retravailler son CV pour qu'il soit attirant pour un employeur ?"

Une trentaine de seniors ont été accompagnés. Jérôme Laverny, directeur de la mission emploi de Drancy, à l'origine de cette initiative : "Une des difficultés des seniors c'est leur solitude et leur éloignement de l'outil informatique, aujourd'hui indispensable. Calypso permet à un senior, qui n'a pas de fils, de fille, de neveu pour lui envoyer des CV, de bénéficier du soutien d'un jeune".

Des missions locales sont présentes partout pour aider les moins de 25 ans à trouver du travail. Mais pour les seniors, rien. Alors qu'un dispositif comme Calypso ne repose que sur les bonnes volontés comme le dit Jérôme Laverny : "On a ce réflexe de demander des sous quand on met en place un dispositif, alors que ça ne coûte rien et qu'il est reproductible partout et il correspond à un énorme besoin". Prochaine session de Calypso le 15 novembre. 

Salon des seniors, en 2016 (illustration).
Salon des seniors, en 2016 (illustration). (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)