C'est mon boulot, France info

Covid-19 : grâce aux tests antigéniques, les salariés pourront se faire tester au travail

Les tests antigéniques, ces tests rapides contre le Covid-19, arrivent dans les pharmacies, chez les médecins généralistes ou les infirmiers libéraux, mais aussi dans les entreprises. Les salariés vont pouvoir se faire tester au travail dans des conditions strictes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une équipe de l\'APHP réalise des tests antigéniques sur le personnel de l\'Ehpad Korian de Longpont-sur-Orge (Essonne), le 15 octobre 2020.
Une équipe de l'APHP réalise des tests antigéniques sur le personnel de l'Ehpad Korian de Longpont-sur-Orge (Essonne), le 15 octobre 2020. (HÉLÈNE CHEVALLIER / RADIO FRANCE)

Les salariés pourront se faire tester contre le Covid-19 en entreprise. Mais attention : pas question pour les patrons d'organiser des campagnes systématiques de tests à leur personnel. Pas question non plus de contraindre les salariés à se faire tester sous peine de ne pas pouvoir travailler. Il s'agit bien de dépistage volontaire, un peu comme la vaccination contre la grippe saisonnière en entreprise. Seuls ceux qui souhaitent le faire y vont.

C'est le médecin du travail ou un infirmier qui doit le pratiquer et surtout, les résultats doivent rester strictement confidentiels. Le protocole publié par le ministère du Travail précise qu'il est interdit de communiquer les résultats à l'employeur ou à ses préposés.

L'avantage de ne pas bloquer les salariés

S'il a été déterminé que les entreprises ont un rôle à jouer dans la stratégie nationale de dépistage, et c'est un changement de posture nette de la part des autorités alors que certaines entreprises réclamaient cette possibilité, c'est que de nouveaux tests permettent de passer à cette nouvelle étape. Ces tests antigéniques, qui permettent d'avoir un résultat entre 20 et 30 minutes, ne nécessitent pas de passer par un laboratoire. La participation des entreprises à la campagne de dépistage ne va pas conduire à un engorgement des laboratoires.

Ces tests, pratiqués eux aussi dans les narines, ont le gros avantage de ne pas bloquer les salariés. Pour les entreprises, éviter que des collaborateurs ne passent des heures dans les files d'attente, c'est tout bénéfice, évidemment. Et pour certaines activités comme dans le bâtiment ou la grande distribution, où il peut être compliqué de respecter toujours la distanciation physique, ces tests peuvent être très utiles. A noter qu'ils seront systématiquement gratuits pour les salariés et intégralement à la charge de l'employeur.

La prise de température n'est pas recommandée

Concernant le contrôle de température en entreprise via une caméra thermique à l'entrée des locaux, il n'est pas recommandé par le ministère du Travail. Le ministère rappelle qu'un salarié peut toujours refuser qu'on subordonne son accès à l'entreprise à une telle mesure. Si l'employeur, devant ce refus, ne laisse pas le salarié accéder à son poste de travail, il devra lui payer sa journée de travail. La recommandation, c'est que les entreprises incitent leur personnel à contrôler eux-mêmes leur température avant de venir.

Une équipe de l\'APHP réalise des tests antigéniques sur le personnel de l\'Ehpad Korian de Longpont-sur-Orge (Essonne), le 15 octobre 2020.
Une équipe de l'APHP réalise des tests antigéniques sur le personnel de l'Ehpad Korian de Longpont-sur-Orge (Essonne), le 15 octobre 2020. (HÉLÈNE CHEVALLIER / RADIO FRANCE)