Ces métiers qui recrutent : les professions de l'enseignement et de la formation

écouter (3min)

Quels sont les métiers qui vont recruter le plus dans les années à venir ? Pendant deux semaines, dans C'est mon boulot, on passe en revue les secteurs qui ont le vent en poupe. Mercredi, les métiers de la formation. Ils sont parmi ceux qui évoluent le plus vite, et un bel avenir leur est promis. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une enseignante et une élève dans une école à Bayon (Meurthe-et-Moselle). (THIERRY COLIN / FRANCE-BLEU SUD LORRAINE)

Il y a les enseignants, bien sûr, ils sont un million en France et ils représentent 4% de la population en emploi. On manque de jeunes pour exercer ces professions, à cause notamment d'un statut social dont l'image est en berne, de faibles perspectives de carrière, d'une rémunération limitée et aussi à cause des concours qu'il faut passer.

Enseignant est un métier d'avenir, très ouvert aux candidats, selon les perspectives dessinées par France Stratégie, organisme d'analyse successeur du commissariat au Plan et rattaché au Premier ministre. Mais la formation, c'est aussi la formation professionnelle, un domaine qui a connu un véritable boom. Coline Bouvart, experte à France Stratégie : "La formation de formateur a explosé. Les effectifs ont été multipliés par 2,6 en 35 ans et on a une augmentation de 5% ces dix dernières années."

Seulement 40% de la population des formateurs professionnels ont un niveau supérieur à bac+3. Une profession très mixte avec 51% de femmes, alors que 67% des enseignants, eux, sont des femmes. Des profils difficiles à trouver sur le marché du travail. Au-delà des besoins croissants de formateurs, c'est une profession qui est en train de se réinventer. Il y a un vrai enjeu de formation des formateurs. Le salaire médian est assez faible chez les formateurs, 1 700 euros seulement, mais la pénurie devrait tirer leurs rémunérations vers le haut.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.