C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. TPE, PME : portrait de la France des petites entreprises

Deuxième manifestation jeudi contre la réforme du droit du travail. Une réforme qui se veut très favorable aux PME et aux TPE. Portrait de la France des petites et des très petites entreprises.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Manifestation contre la réforme du Code du Travail, le 12 septembre 2017, à Paris.
Manifestation contre la réforme du Code du Travail, le 12 septembre 2017, à Paris. (GREG LOOPING / HANS LUCAS)

Manifestations jeudi 21 septembre partout en France contre la réforme du droit du travail. Cette réforme se veut très favorable aux PME et aux TPE. Portrait de ces entreprises. 

C'est une France qui travaille. Et même plus que dans les grands groupes ! C'est dans les TPE, les entreprises de moins de 10 salariés que l'on fait le plus d'heures. 36,5 heures hebdomadaires, contre 35,6 dans les entreprises de plus de 500 salariés. Et pour un salaire moins élevé. 2 370 euros dans les grands groupes. 1 770 dans les TPE. Soit une différence de 26 % en défaveur des plus petites entreprises. Ce retard s'explique parce que les grandes entreprises comptent plus de cols blancs, plus de cadres. Et qu'on trouve davantage d'ouvriers et d'employés dans les plus petites boites. Et aussi plus de jeunes payés au Smic. Ça fait baisser la moyenne.

Le gros des troupes

La France compte 3,1 millions de TPE et de PME. Ca représente pas moins de 99 % des entreprises. En nombre de salariés, c'est beaucoup moins. Quasiment un salarié français sur deux travaille dans une TPE ou dans une PME. Les TPE regroupent 20% d'entre eux, un sur cinq. Sachant que plus de la moitié des TPE n'ont aucun salarié. Les petites entreprises pèsent lourd sur l'économie puisqu'elles réalisent le tiers du chiffre d'affaires du pays. Elles sont d'ailleurs en forme en ce moment. Tous leurs indicateurs sont au vert. 40 % d'entre elles anticipent une hausse de leur chiffre d'affaires cette année. C'est bien plus que l'an dernier. Une très très large majorité de dirigeants de PME sont confiants dans l'avenir de leur entreprise. Ils veulent embaucher. Mais ils ont du mal à le faire, c'est un classique des PME/TPE : elles peinent à attirer les talents, à l'inverse des grands groupes.

Mais le gros point noir dans ces petites entreprises c'est le dialogue social. En janvier dernier, des élections ont été organisées pour que les salariés des TPE élisaient leurs représentants dans les nouvelles commissions paritaires. Résultat : un échec retentissant. Seulement 7,35 % de participation. "Les salariés des TPE ne connaissent pas leurs droits alors qu'ils sont les plus concernés par les conventions collectives", avait reconnu alors Philippe Martinez, le leader de la CGT.

En bref

Bilan très positif pour le congé individuel de formation. Un million de personnes en ont bénéficié depuis trente ans. Avec des effets très bénéfiques. Plus d'un sur deux, 52 % disent mieux gagner leur vie après avoir suivi un CIF.

Manifestation contre la réforme du Code du Travail, le 12 septembre 2017, à Paris.
Manifestation contre la réforme du Code du Travail, le 12 septembre 2017, à Paris. (GREG LOOPING / HANS LUCAS)