Cet article date de plus de quatre ans.

C'est mon boulot. L'arbre de Noël, une tradition vivace dans les entreprises

écouter (3min)

Aujourd’hui se tient le traditionnel arbre de Noël de l’Elysée. Les arbres de Noël et les spectacles de fin d’année, c'est une tradition très vivace dans les entreprises, qui distribuent toujours le traditionnel chèque cadeau.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'arbre de noël, une tradition dans la plupart des entreprises (JEAN-LUC FLEMAL / MAXPPP)

Ce mercredi 14 décembre se tient le traditionnel arbre de Noël de l’Elysée. Les arbres de Noël et les spectacles de fin d’année, une tradition très vivace dans les entreprises, qui distribuent toujours le traditionnel chèque cadeau.

Un chèque cadeau qui a supplanté, ces dernières années, le colis alimentaire, qui avait pourtant une grosse cote dans les entreprises. Des produits fins, une bouteille, des chocolats : tout ça est en train de disparaître, sous l’effet notamment des habitudes alimentaires des salariés qui transforment en casse-tête la mission de ceux qui sont chargés de faire le menu de ces colis. Entre les végétariens, les sans porc, les sans gluten et les sans alcool, difficile de faire plaisir à tout le monde, explique Jacques Lambert, de Comexposium, qui organise notamment des salons pour les comités d’entreprise. Du coup, depuis une dizaine d’années, les CE se tournent de plus en plus vers le chèque-cadeau remis aux salariés.

Les chèques cadeau sont limités à 160 euros sept fois par an, pour des fêtes comme Noël, mais aussi pour d’autres fêtes moins universelles comme la Saint-Nicolas ou même la Sainte-Catherine. Des chèques cadeaux dont il est régulièrement question qu’ils soient taxés, qu’une cotisation Urssaf soit prélevée sur leur montant. Une bataille que, pour l’instant, les CE ont remportée, mais l’issue est incertaine.

Spectacles et comédies musicales proposés aux salariés

Autre tradition, le spectacle de fin d’année, avec cette année des nouveautés. Ce qui est nouveau c’est que de nombreuses comédies musicales et autres grands spectacles, désertés par les touristes étrangers qui boudent Paris, se tournent cette année vers les comités d’entreprise pour remplir leurs salles. Des grosses productions qui ignoraient les CE mais qui se retournent vers eux comme des sauveurs, toujours selon Jacques Lambert. Une bonne affaire pour ces spectacles, mais aussi pour les comités d’entreprise qui peuvent offrir de belles affiches à leurs salariés.

L’autre tradition de Noël dans les entreprises, c’est le repas amélioré à la cantine, au restaurant d’entreprise. Là, le plus souvent ça n’est pas le CE qui paye, mais le fournisseur, qui a l’occasion de faire plaisir à son client et de marquer des points avant que l’appel d’offres ne rebatte les cartes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers C'est mon boulot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.