C'est mon boulot, en route pour la transition écologique : "Comerso" est un accélérateur d'économie circulaire

Tout l'été, dans "C'est mon boulot", des portraits d'entreprises qui s'engagent dans la transition écologique. Mardi 18 juillet, le portrait de Pierre-Yves Pasquier, qui a fondé "Comerso", pour faciliter le dons aux associations charitatives.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des stocks alimentaires. Photo d'illustration. (JULES HAUSS / HAUSS)

Pierre-Yves Pasquier, qui a lancé sa société il y a dix ans, aime à dire qu'il se situe entre la logistique et le digital. Comerso, c'est le chaînon manquant pour permettre à des entreprises de donner leurs produits à des associations qui en ont besoin.

"C'est une solution que l'on fournit aux entreprises qui fournissent des produits de grande consommation, qui vont des vêtements, des chaussures aux produits cosmétiques en passant par les produits alimentaires, détaille-t-il. On s'adresse à toutes les entreprises qui stockent, qui vendent, qui produisent ces produits-là et qui n'ont plus d'utilité commerciale. C'est-à-dire que ça va être des sur-stocks, des invendus, des fins de série". 

>> C'est mon boulot, en route pour la transition écologique : "Too Good To Go", l'appli pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Comerso n'a pas d'entrepôt, pas de camion, mais des informaticiens. "On organise la valorisation de ces invendus auprès des associations caritatives qui vont pouvoir récupérer ces produits et les donner à des personnes qui en ont besoin, déclare Pierre-Yves Pasquier. La base de notre métier est de s'appuyer sur un logiciel, sans ça, on ne serait pas capable de le faire manuellement. Pour vous donner une idée, chaque jour, ce sont 100 tonnes sauvées des poubelles", conclut-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.