C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. Dans l'entreprise, les femmes homosexuelles doublement discriminées

Comment les salariés gays, lesbiens, bi et trans sont intégrés dans l'entreprise ? Sont-ils discriminés ? Une association de lutte contre les discriminations fait le point jeudi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoPhilippe DuportRadio France

Mis à jour le
publié le

Femmes et homosexuelles : les femmes subissent une double discrimination.
Femmes et homosexuelles : les femmes subissent une double discrimination. (ETIENNE LAURENT / AFP)

Jeudi 14 décembre dans la soirée, l'association l'Autre Cercle dévoilera les résultats de son premier baromètre sur l'inclusion des LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) dans le monde du travail, en présence de Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes. Les LGBT représentent entre 6 à 8% de la population, selon cette association. Premier enseignement surprenant de cette étude réalisée sur près de 7 000 personnes (toutes salariées d'entreprises ayant signé la charte d'engagement LGBT Autre Cercle), les hommes parlent plus ouvertement de leur homosexualité : trois quarts des hommes le font. Chez les femmes, c'est beaucoup moins : 11% de moins précisément.

Double discrimination chez les femmes

"Les femmes subissent une double discrimination du fait d'être à la fois une femme et en plus homosexuelle, explique Catherine Tripon, porte-parole de l'Autre Cercle. Quand vous êtes porteur d'un critère discriminant, quand vous êtes noir, maghrébin, femme, vous n'allez pas en plus vous rendre visible ou répondre aux questions qu'on vous pose que vous avez un petit copain ou une petite copine et dire que vous êtes homo ou lesbienne."

Pour se faire "invisibles", les femmes et les hommes emploient les mêmes stratégies. Celle qui consiste tout d'abord à ne pas parler du tout de leur vie privée. Parmi les invisibles, les trois-quarts se tiennent à cette résolution. Mais il y a aussi celles et ceux qui inventent une vie à raconter à leurs collègues. Ils sont quand même 14% des invisibles à faire croire qu'ils sont hétérosexuels.

Et pour cause : près d'un tiers des homosexuels au travail estiment qu'eux ou leurs semblables sont victimes de discriminations. Il s'agit d'abord de moqueries de la part des collègues, d'une mise à l'écart de la part du groupe et de discriminations dans le déroulement de leur carrière. Et pourtant, quand on interroge les salariés hétérosexuels, les trois-quarts d'entre eux se disent à l'aise face à un collègue gay ou lesbienne. Ils ne sont que deux sur trois seulement à se dire à l'aise face à un collègue transgenre.

En bref : un coup d'oeil à la santé des dirigeants d'entreprise

Mieux vaut être patron que salarié. Les dirigeants se déclarent en bonne santé. 86% d'entre eux se disent en forme, selon une étude menée par Malakoff Médéric. C'est bien plus que la moyenne des salariés : 68% seulement se trouvent en bonne santé.

Femmes et homosexuelles : les femmes subissent une double discrimination.
Femmes et homosexuelles : les femmes subissent une double discrimination. (ETIENNE LAURENT / AFP)