C'est mon boulot, France info

C'est mon boulot. 20 patrons publient une tribune sur franceinfo pour encourager l'apprentissage

700 000 jeunes font leur entrée sur le marché du travail. Une rentrée  plus dure pour ceux qui ont choisi l'alternance.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Eleve en apprentissage à Saint-Etienne (Loire), en février 2019. Photo d\'illustration.
Eleve en apprentissage à Saint-Etienne (Loire), en février 2019. Photo d'illustration. (TIFANY ANTKOWIAK / FRANCE-BLEU SAINT ETIENNE LOIRE)

Vingt grands patrons lancent lundi 31 août un appel aux entreprises de toutes tailles pour qu'elles embauchent des jeunes apprentis. Des jeunes en alternance qui pourraient faire les frais de la crise sanitaire. On prévoit, selon l'agence de presse AEF, une baisse des effectifs d'apprentis comprise en moins 20 et moins 40% selon les secteurs d'activité. 700 000 jeunes s'apprêtent à faire leur entrée sur le marché du travail, et pour ceux qui ont choisi l'alternance – une voie qui a prouvé son efficacité, pour les moins diplômés comme pour les bac+5 – ça risque de coincer. Les entreprises, et notamment les plus petites d'entre elles, ont gelé leur plan de recrutement d'apprentis. C'est pour inverser le cours des choses que vingt grands patrons en appellent ce matin à leurs homologues de toute la France. Chistophe Cornu, le PDG de Nestlé, Antoine Frérot, patron de Véolia, Patrick Pouyanne, PDG de Total par exemple. Ils disent tous avoir besoin des jeunes, de leurs talents, de leurs convictions, de leur énergie. Et pour les attirer, disent-ils, et surtout pour les impliquer à fond dans l'entreprise, rien de tel que l'alternance, c'est leur conviction.

Il s'agit de préparer un grand forum d'emploi virtuel

Il est baptisé La grande rentrée de l'apprentissage et il va se tenir les 16 et 17 septembre. Mais n'attendez pas ! À ces dates il sera trop tard. C'est maintenant qu'il faut s'inscrire, que l'on soit candidat ou employeur avec des annonces d'emploi à proposer. Il suffit d'aller sur le site jeunesdavenirs-recrut. Les entreprises ont jusqu'au 10 septembre pour déposer leurs offres. À partir du 11, les opérations de "matching" commencent. Concrètement c'est la sélection de certains profils grâce à l'intelligence artificielle. Et les entretiens virtuels auront lieu les 16 et 17 septembre. Côté candidat, il faut s'inscrire dès maintenant. Le petit plus c'est qu'on peut demander à être préparé aux entretiens. Des bénévoles, managers, responsables des ressources humaines ou consultants, vont aider les jeunes à être meilleurs devant la caméra.

C'est le moment d'embaucher un apprenti

Le plan du gouvernement pour soutenir l'apprentissage tape fort. Une aide de 5 000 euros pour toute embauche d'un apprenti de moins de 18 ans et une enveloppe de 8 000 euros pour un contrat d'alternance signé avec un plus de 18 ans.

Eleve en apprentissage à Saint-Etienne (Loire), en février 2019. Photo d\'illustration.
Eleve en apprentissage à Saint-Etienne (Loire), en février 2019. Photo d'illustration. (TIFANY ANTKOWIAK / FRANCE-BLEU SAINT ETIENNE LOIRE)