C'est mon argent, France info

Achetez la pierre papier !

Un livret A qui ne rapporte plus grand-chose, des contrats d’assurance vie en euros dont les rendements sont décroissants… Pour pallier la baisse de rémunération des outils d’épargnes, nombreux sont ceux qui se tournent vers l’immobilier, mais pas n’importe quel immobilier. Ce que l’on appelle les SCPI.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(photo d'illustration © Fotolia)

SPCI  veut dire "Société Civile de Placements Immobiliers". Plutôt que d’acheter un bien immobilier en direct, ce qui suppose une mise de fonds importante, il est possible d’acheter des "morceaux" non pas d’un bien immobilier mais de plusieurs. Et à plusieurs investisseurs. Ces morceaux, cela s’appelle de la "pierre papier".

Quels sont les avantages des SCPI, autrement dit de la pierre papier ?

Une mise de fonds de quelques centaines d’euros qui vous permet de disposer avec d’autres d’un patrimoine mutualisé puisque votre mise est répartie sur plusieurs biens. Aucun souci de locataire,  et de gestion, tout est pris en charge et vous recevez votre quotte part de loyers.

Et cela rapporte beaucoup ?

Selon le mensuel Le Revenu, le rendement moyen des SCPI en 2015 a été de 4,85%. Et la valorisation des parts (autrement dit la plus -value potentielle a progressé de 1,55%, toujours en moyenne.  Ce sont  en effet de  bons chiffres.

Mais il y a aussi le revers de la médaille ?

Le magazine Le Revenu  incite à juste titre à la prudence car la collecte s’est envolée de 46%. Et pour satisfaire la demande, il faut acheter et encore acheter de l’immobilier en direct pour le découper en parts et ensuite et le proposer aux investisseurs.

Et il y a un danger ?

Il faut comprendre que l’immobilier est cyclique, comme la Bourse et que souvent ces parts de SCPI sont vendues comme des compléments de ressources aux retraités. L’un des dangers, c’est de mettre tous ses œuf dans le même panier parce qu’aujourd’hui cela rapporte gros, mais ce ne sera pas toujours le cas. Et les part de SCPI-, cela dépend de l’offre et de la demande- ne sont pas aussi liquides que des actions en Bourse. Et puis, il y a SCPI et SCPI, comme il existe Dupont avec un T et Dupond avec un D.

Il y a SCPI et SCPI

Oui. A coté des SCPI qui investissent dans des murs de boutiques, des bureaux, différents commerces et qui se sont plutôt bien conduites au fil des ans, il existe des SCPI fiscales : Les Pinel, les Malraux etc…Et là,  certes elles offrent un avantage fiscal, réduction d’impôt comme pour un investissement en direct mais elles ont impossibles à revendre car l’avantage fiscale reste le privilège du premier acquéreur et leur rendement est décevant et la plus- value rarement au rendez-vous.

Un conseil

Préférez les SCPI non fiscales, bien prendre connaissance de la composition du patrimoine. Tenir comptes des frais de gestion qui sont loin d’être identiques. Et regarder les postes de gestions, les provisions pour charge et rénovation. Au besoin les faire expertiser  car une SCPI c’est de la pierre mais c’est aussi du papier.

(photo d'illustration © Fotolia)