Cet article date de plus d'un an.

Vos droits à la reconversion professionnelle

La reconversion professionnelle, c’est un dispositif encore assez mal connu, mais qui commence à faire de plus en plus d’adeptes en France.
Article rédigé par Philippe Duport
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
La reconversion professionnelle a concerné plus de 33.000 personnes en France en 2022. (Illustration) (TREVOR WILLIAMS / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Rien qu’en Ile-de-France, 12.000 personnes ont bénéficié en 2022 d'une reconversion professionnelle, c'est 1000 de plus que l’année précédente. Quels sont vos droits en la matière ? Les précisions de Philippe Duport. 

franceinfo : Sur toute la France, c’est plus de 33.000 personnes qui ont bénéficié de ce dispositif, un chiffre également en hausse ? 

Philippe Duport : Oui, il a remplacé le CIF, le congé individuel de formation, qui n’a pas eu un très grand succès. Le projet de transition professionnelle est lui aussi encore assez peu connu, et pourtant il a tout pour plaire. La sécurité tout d’abord !

Parce qu’on va garder son salaire pendant toute la formation…

Tout à fait, tout est pris en charge. Imaginons, vous êtes un salarié du privé, en CDI, CDD, intérim ou intermittent. Vous obtenez le dispositif transition pro. Vous gardez votre ancien salaire ou 90% de votre salaire, selon votre niveau de rémunération, pendant toute la formation.

La formation elle-même est intégralement payée, vous n’avez rien à débourser, et votre contrat de travail n’est que suspendu. C’est-à-dire que si, au terme de votre formation, vous ne trouvez pas le travail espéré, vous allez récupérer votre ancien poste. C’est complètement sécurisé et financé par l’Etat.

Quelles sont les conditions pour obtenir un tel parcours ?

Première étape, faire le point sur votre projet, avec un conseiller en évolution professionnelle. Là aussi c’est gratuit, et on les trouve notamment auprès de Pôle Emploi. Deuxièmement, retirer un dossier auprès de l’organisme Transition Pro de votre région. Il y en a un par région. Votre dossier va être étudié. Dans 70% des cas, il sera accepté par la commission paritaire.

Quels sont les critères qui vont faire qu’il va être accepté ?

Le projet doit être cohérent, vous devez prouver que vous vous êtes suffisamment renseigné sur le nouveau métier que vous visez. Il y a une prime pour les gens qui travaillent dans un secteur qui perd des emplois, et qui veulent rejoindre un secteur en croissance. Il y a aussi une préférence donnée aux personnes plutôt peu qualifiées.

Il faut aussi demander, bien sûr, l’autorisation de son employeur ? 

Tout à fait, et il faut savoir qu’il peut refuser une fois, mais pas deux. Après un refus, vous pourrez représenter votre dossier, et il ne pourra pas vous le refuser. A noter que dans huit cas sur dix, les personnes qui sont passées par le dispositif projet de transition professionnelle, connaissent de meilleures conditions de travail, et ont un poste plus intéressant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.