Prise d’anti-inflammatoires en cas d’infection : attention danger

Gare aux anti-inflammatoires en cas d’infection, qui peuvent entraîner des complications infectieuses graves, parfois mortelles, explique Martin Ducret.
Article rédigé par franceinfo - Martin Ducret
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Attention aux anti-inflammatoires en cas d'infection. (Illustration) (BSIP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / GETTY IMAGES)

Martin Ducret, médecin et journaliste au Quotidien du Médecin, nous alerte aujourd'hui sur les risques des anti-inflammatoires, comme l’aspirine ou l’ibuprofène, en cas d’infection. 

franceinfo : Déjà, expliquez-nous à quoi correspondent les anti-inflammatoires ? 

Martin Ducret : Ce sont des médicaments qui permettent de réduire à la fois la fièvre, la douleur, l’inflammation, et de fluidifier le sang. Les plus connus d’entre eux sont l’aspirine, l’Advil, l’Ibuprofène ou encore le Nurofen. Les anti-inflammatoires sont indiqués en cas de migraines, de rhumatisme comme l’arthrose, en traumatologie, pour les entorses et les tendinites, ou encore lors de règles douloureuses. Il ne faut pas les confondre avec le paracétamol, aussi connu sous le nom de Doliprane ou Dafalgan, ni avec la cortisone, qui est un anti-inflammatoire plus puissant. 

Qu’est-ce qui pose problème avec ces médicaments ? 

Et bien la prise d’anti-inflammatoire, en cas d’infection, peut entraîner des complications infectieuses graves, parfois mortelles. D’ailleurs, une recrudescence de ces cas graves a été constatée durant le mois de mars dernier, par les centres régionaux de pharmacovigilance. C’est donc important de parler de ce sujet ! 

Pour donner un exemple concret dont j’ai été plusieurs fois témoin, la prise d’anti-inflammatoire peut entraîner l’apparition d’un abcès dans la gorge voire même une grave infection de la peau en cas d’angine bactérienne. Ça s’explique parce que les anti-inflammatoires réduisent l’action du système immunitaire, et accentuent l’infection. Dans d’autres cas, ils peuvent masquer des symptômes d’une infection, et conduire à un retard de prise en charge. 

Le problème, c’est que certains anti-inflammatoires sont en vente libre à la pharmacie, et que beaucoup trop de patients en prennent en automédication, en cas d’infection courante, une angine par exemple. 

Quelles sont alors les règles de bon usage de ces médicaments ? 

Elles sont simples. En cas d’infection – de la gorge, des oreilles, des bronches ou encore de la peau – il ne faut pas prendre d’anti-inflammatoires, même si vous êtes sous antibiotiques. Il faut privilégier le paracétamol, ça marche aussi bien sur la douleur et la fièvre.   

Et pour un autre problème de santé qu’une infection – comme une migraine ou une entorse  – avant de prendre un anti-inflammatoire, demandez conseil à votre médecin. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.