Santé : les Français consomment toujours trop d’antibiotiques

écouter (3min)

La consommation d’antibiotiques des Français a été en hausse après la crise sanitaire, mais sur 10 ans, elle est en baisse, même si on en consomme trop.

Article rédigé par
Martin Ducret - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les français font figure de mauvais élèves en matière de consommation d'antibiotiques, même si sur 10 ans on en consomme moins. (Illustration) (ISRAEL SEBASTIAN / MOMENT RF / GETTY IMAGES)

D’après un rapport de Santé Publique France, la consommation d'antibiotiques repart à la hausse dans l’hexagone en 2021, particulièrement chez les enfants de 0 à 4 ans. Mais ce rapport est à prendre avec des pincettes. Les précisions de Martin Ducret, médecin et journaliste au Quotidien du Médecin.

franceinfo : Tout d’abord que dit ce rapport ?

Martin Ducret : Ce rapport s’est intéressé à la consommation d'antibiotiques des français au cours de l’année 2021. Et il constate une hausse de la consommation de ce type de médicaments par rapport à l’année 2020. Une augmentation qui concerne principalement les enfants de 0 à 4 ans.

Pourquoi faut-il regarder ce rapport avec du recul ?

Tout simplement parce que le rebond observé concerne l’année 2021 par rapport à l’année 2020. Or 2020 est une année singulière. Le confinement et les gestes barrières ont permis une diminution des infections hivernales et, par conséquent, une nette baisse de consommation d'antibiotiques. Et forcément, le retour à une vie plus "normale" en 2021 a engendré un regain d’infections et de prescriptions d’antibiotiques.

Finalement, si on lisse les chiffres sur les 10 dernières années, la consommation d'antibiotiques affiche une décroissance modérée et régulière entre 2011 et 2021. La hausse observée en 2021 est donc très relative, et n’est pas arrivée au niveau d’avant la crise du Covid.

Ce rapport permet néanmoins de faire une piqûre de rappel concernant la consommation d'antibiotiques ?

Oui, tout à fait. Malgré cette baisse de consommation sur la dernière décennie, la France reste une des mauvaises élèves de l'Europe en matière de surprescription d'antibiotiques. Elle est en quatrième position, derrière la Grèce, la Roumanie et la Bulgarie.

Dans ma pratique, et c'est le cas de nombreux confrères, je dois encore trop souvent rappeler à mes patients que les antibiotiques sont des médicaments seulement efficaces contre les bactéries. Or, la grande majorité des infections en période de froid sont virales (secondaire à un virus) : rhume, rhinopharyngite, bronchite, grippe, Covid ou encore angine, guérissent pour la plupart spontanément en quelques jours et avec du repos. Généralement, quand on ne présente pas de problème de santé particulier, le système immunitaire arrive tout seul à combattre le virus en cause.

Bien entendu, des médicaments comme le paracétamol par exemple peuvent aider à mieux supporter les symptômes de l’infection. Mais attention, la grande majorité des traitements vendus sans ordonnance à la pharmacie, comme les sirops pour la toux pour ne citer qu’eux, ne sont pas plus efficaces qu’un placebo. Mieux vaut donc opter pour les bonnes vieilles méthodes de grand-mère : un grog au miel et au citron pour calmer les maux de gorge, de l’eau salée pour déboucher le nez et les sinus ou encore des inhalations pour mieux respirer.

Références bibliographiques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.