C'est ma santé, France info

C'est ma santé. Contre la douleur à l’hôpital : des clowns professionnels

Le rire comme remède pour oublier la douleur. L'association Le Rire Médecin intervient dans une quinzaine d'hôpitaux en France. Deux fois par semaine, des clowns interviennent dans des chambres occupées par des enfants mais aussi par des personnes agées. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Deux clowns de l\'association \"Le Rire Médecin\" dans une chambre à l\'hôpital Necker (Paris).
Deux clowns de l'association "Le Rire Médecin" dans une chambre à l'hôpital Necker (Paris). (BERTRAND GUAY / AFP)

À quelques jours de Noël, on s'intéresse aujourd'hui à l'association du Rire Médecin. Composée d'une centaine de comédiens-clowns, cette association intervient dans 15 hôpitaux français auprès des enfants hospitalisés et de leur famille.

Ces clowns travaillent en collaboration avec les équipes soignantes. On ne peut pas débarquer dans la chambre d'un enfant sans connaître précisément son état. Avant d'enfiler leur costume, ces clowns professionnels prennent le temps de discuter avec l'équipe médicale du cas de chaque enfant. Un moment indispensable pour préparer la journée car selon l'humeur et l'état de santé de chaque enfant, ces acteurs, rompus à l'improvisation vont adapter leur intervention dans un but : permettre à un enfant mais aussi à ses parents d'oublier pendant quelques minutes l'hôpital, de retrouver l'envie de rire. Travaillant toujours en duo, les clowns ne se privent pas au passage dans un couloir, de faire un pas de danse avec une infirmière ou un médecin, apportant de la gaieté autour d'eux.

Des visites préparées

Souvent tout commence par de la musique dans les couloirs du service et l'on voit peu à peu les portes s'ouvrir. Tout le monde les attend, étant donné qu'ils passent deux fois par semaine, toujours les mêmes jours. Et c'est un véritable service à la carte qu'ils proposent, dans chaque chambre, à chaque enfant, un service personnalisé. Une chanson, un morceau de musique, une petite histoire mettant en scène l'enfant.

Parfois les clowns interviennent à la demande de l'équipe soignante au moment où un soin délicat ou douloureux est fait à un enfant. Cette présence détourne l'attention du jeune malade et détend ses parents qui sont souvent à ses côtés.

Ces clowns sont des professionnels

Tout comédien qui intègre l'association suit une formation diplômante de "comédien-clown en établissement de soins" qui dure cinq mois avec des cours sur la réanimation, l'oncologie, la douleur, le décès et l'éthique. Un enseignement pour comprendre comment fonctionne le milieu hospitalier et pour adapter son jeu à ce cadre particulier. L'intervention à deux permet de rester créatif même en cas de moments difficiles.

Depuis sa création, en mai 91, l'association s'est développée. Aujourd'hui elle est présente dans plusieurs hôpitaux de la région parisienne mais aussi à Tours, Orléans, Marseille, Nancy, Nantes et Angers. A côté du Rire Médecin, une dizaine d'autres associations appartiennent à la fédération des clowns hospitaliers et proposent des animations dans les hôpitaux. Longtemps limité à la pédiatrie, ces clowns interviennent aussi en gériatrie et en particulier dans des unités Alzheimer. Là, un pas de danse ou une chanson font appel à l'émotion des personnes malades pour les faire sortir de leur bulle. Et ça marche.

 

Deux clowns de l\'association \"Le Rire Médecin\" dans une chambre à l\'hôpital Necker (Paris).
Deux clowns de l'association "Le Rire Médecin" dans une chambre à l'hôpital Necker (Paris). (BERTRAND GUAY / AFP)