C'est ma planète, France info

C'est ma planète. Les sacs plastique bannis du rayon fruits et légumes à partir du 1er janvier

Pensez à votre sac avant d'aller faire vos courses. C'est le message de C'est ma planète. A partir du 1er janvier, les sacs en plastique seront interdits pour l'emballage des fruits et légumes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les sacs plastique très fins, bannis des caisses des commerces depuis juillet, le seront aussi des rayons fruits et légumes à partir du 1er janvier 2017.
Les sacs plastique très fins, bannis des caisses des commerces depuis juillet, le seront aussi des rayons fruits et légumes à partir du 1er janvier 2017. (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Vous avez peut-être déjà pris le réflexe depuis le 1er juillet dernier de prendre votre petit sac en tissu lorsque vous partez faire vos courses ou de laisser dans le coffre de la voiture les sacs épais de votre supermarché prêts à resservir. Mais quand vous prenez vos pommes au rayon frais ou que vous passez prendre un filet de poisson, impossible là de mettre vos produits dans votre sac en tissu. Et une fois de plus, ils se retrouvent dans du plastique.

La nouveauté à partir du 1er janvier 2017, c'est que les commerçants seront désormais tenus d'emballer ces produits non plus avec des sacs en plastiques pétroles très fins mais avec des sacs en plastique plus épais et donc réutilisables, des sacs en plastique maïs ou des sacs en papier.

Vers des sacs entièrement compostables

La loi de transition énergétique prévoit que ces sacs de remplacement soient de plus en plus biosourcés, c'est à dire faits avec des matières végétales : 30% à partir de 2017 pour aller jusqu'à 60% en 2025. L'idée c'est que le sac devienne compostable. Lorsque vous le mettrez avec les restes de vos coquilles d'oeuf ou vos feuilles de laitue abîmées dans le compost du jardin, il se décomposera aussi vite que les autres matières organiques et il pourra servir d'engrais dans le jardin.

Mais cultiver des champs de maïs ou de pommes de terre pour faire des sacs d'emballage aura aussi ses limites pour l'environnement. Donc le mieux c'est d'essayer quand même de continuer à prendre ses propres sacs pour faire ses courses, d'aller dans des magasins qui font de la vente en vrac ou de faire comme Béa Johnson, cette Française à l'initiative de la démarche "zéro déchet", qui n'oublie jamais ses bocaux en verre pour prendre son poisson ou ses produits frais.

Pourquoi bannir le sac plastique ?

C'est le déchet que l'on retrouve le plus dans la nature. Sa durée de vie est très courte entre le moment ou il est distribué en magasin et le moment où il finit dans votre poubelle : sept minutes en moyenne. Du coup il finit soit en décharge, soit à l'incinérateur. Il va mettre plusieurs années a se déchiqueter en petits morceaux mais il ne va pas totalement disparaître.

Aujourd'hui la pollution plastique se concentre dans nos sols, nos rivières et finit souvent dans nos écosystèmes marins ingurgitée par les poissons ou les oiseaux quand elle ne finit pas dans les continents de déchets au milieu des océans.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Les sacs plastique très fins, bannis des caisses des commerces depuis juillet, le seront aussi des rayons fruits et légumes à partir du 1er janvier 2017.
Les sacs plastique très fins, bannis des caisses des commerces depuis juillet, le seront aussi des rayons fruits et légumes à partir du 1er janvier 2017. (JEAN FRANCOIS FREY / MAXPPP)