C'est ma maison, France info

C'est ma maison. L'immobilier : ça repart !

L’année 2016 est un bon cru pour le marché immobilier. Les ventes sont reparties à la hausse.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jeune femme consultant les annonces d\'une agence immobilière.
Jeune femme consultant les annonces d'une agence immobilière. (BLEND IMAGES - DAVE AND LES JACOBS / BRAND X / GETTY IMAGES)

Marché immobilier : les ventes en augmentation 

Les notaires ont enregistré 839.000 ventes entre août 2015 et juillet 2016, soit une augmentation de 15 % par rapport à la période précédente. Evidemment, cette embellie s’explique par les conditions avantageuses du crédit immobilier : les taux sont historiquement bas. Et puis, le prêt à taux zéro, qui a été renforcé en 2016, fonctionne bien. Rappelons qu’il est limité dans l’ancien aux emprunteurs qui achètent un logement avec de gros travaux à réaliser.  

Les prix repartent à la hausse 

En moyenne, sur l’ensemble du territoire, les prix ont augmenté de 0,6 % sur un an entre juillet 2015 et juillet 2016 : ça augmente donc modérément et surtout de manière disparate. Les prix affichent une augmentation de 1,4 % en Île-de-France et de 3,6 % à Paris.

Dans la capitale, la baisse enregistrée au cours des dernières années pourrait donc être résorbée et les notaires prédisent pour janvier 2017 un nouveau record du prix moyen au m² à 8.500 euros.

En régions, de fortes disparités

Les disparités sont fortes selon les départements et le type de bien, appartement ou maison : il est plus difficile d’identifier une tendance générale. En moyenne, le prix des logements anciens en province augmente de 0,3 % sur un an et notons que le prix des maisons est orienté globalement à la hausse alors que celui des appartements l’est majoritairement à la baisse.

Malgré tout, le prix des appartements progresse dans certaines grosses agglomérations : Strasbourg, Metz, Nancy, Nantes, Lille, Toulouse, Lyon, Marseille, Bordeaux. La demande est forte, les prix sont globalement à la hausse… ce sont de bonnes nouvelles pour les vendeurs !

Reste la question de la fiscalité puisque quand on vend, on est susceptible de payer un impôt sur la plus-value immobilière. Aucun bouleversement n’est prévu dans la loi de finances pour 2017 et - ouf ! - la vente de la résidence principale reste toujours exonérée d’impôt.

Il y a quand un cas d’exonération qui va être supprimé : c’est le cas dans lequel on vend une résidence secondaire dans le but d’acheter sa résidence principale.

Les vendeurs peuvent donc être rassurés par quasi-stabilité de la fiscalité… au moins jusqu’aux élections présidentielles. Les candidats commencent à dévoiler leur programme sur le logement : on les décortiquera dans les semaines à venir !

Jeune femme consultant les annonces d\'une agence immobilière.
Jeune femme consultant les annonces d'une agence immobilière. (BLEND IMAGES - DAVE AND LES JACOBS / BRAND X / GETTY IMAGES)