Cet article date de plus de dix ans.

Les Européens restreignent l'usage du téléphone portable à travers l'UE

Le chiffre est clair : 94% des Européens renoncent à utiliser des services sur leur portable quand ils se déplacent d'un pays à l'autre de l'UE. C'est ce que révèle un sondage Eurobaromètre réalisé en janvier 2014, auprès de 28.000 personnes, âgées de 15 ans et plus, dans les 28 pays de l'UE. Ils estiment que les coûts sont encore élevés.
Article rédigé par Marie-Christine Vallet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le sondage a passé en revue tous les services du mobile : appeler, recevoir un appel, lire ses courriels, envoyer ou recevoir des SMS, consulter ses données Internet, ou envoyer des photos. La conclusion de l'enquête est que pendant leurs séjours dans un autre pays, les consommateurs n'utilisent pas leurs portables de la même manière que lorsqu'ils sont chez eux. 25% d'entre eux vont même jusqu'à couper leurs téléphones lorsqu'ils voyagent !

Sous l'impulsion de la Commission européenne, les prix des appels baissent régulièrement depuis 2007. En 2012, le coût des SMS et des données a également été abaissé. Exemple : un appel émis dans l'UE était à 29 centimes maximum au 1er juillet 2012, 24 centimes un an plus tard et devrait être ramené à 19 centimes au 1er juillet prochain. Pour la consultation des données, le prix maximum devrait passer de 45 centimes actuellement à 20 centimes au 1er juillet 2014. 

Mais les consommateurs trouvent encore que l'itinérance (ou roaming) est encore chère et c'est ce que montre cet Eurobaromètre. Comment accepter cela dans un Marché unique demande la directrice générale du BEUC (écouter le son). Situé à Bruxelles, cet organisme de défense des consommateurs suit régulièrement ce dossier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.