C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? Le Parti communiste en Russie

Alors que la rupture est consommée entre Jean-Luc Mélenchon et le Parti communiste, franceinfo s’intéresse au Parti communiste en Russie, qui reste vivace

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une manifestation du Parti communiste de la férération de Russie à Kaliningrad en janvier 2017 
Une manifestation du Parti communiste de la férération de Russie à Kaliningrad en janvier 2017  (IGOR ZAREMBO / SPUTNIK)

Le PC français, qui se brouille avec Jean-Luc Mélenchon, a subi une sérieuse érosion depuis 30 ans. 

Les communistes et la Russie se sont, eux, confondus pendant les 70 ans d'existence de l'URSS. Depuis la fin de l'Union soviétique, ce n'est plus du tout la même influence. Reste que le Parti communiste de la fédération de Russie est le deuxième parti du pays depuis près de 25 ans. Aujourd'hui, il est le premier parti d'opposition au régime de Vladimir Poutine.

Nouveau PC = KPRF

Le parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) a disparu en même temps que l'URSS en 1991. Moins de deux ans plus tard, en 1993, le nouveau parti communiste est né. Ses initiales, KPRF. Le parti a d'emblée pesé dans le paysage politique russe. Pas très lourd au départ avec 12% des voix aux élections législatives de 1993, mais 22 % en 1995 et même 24% en 1999. 

Aujourd'hui en léger retrait

Le Parti communiste a réalisé un score de 13% aux législatives de 2016, soit 42 députés à la Douma. Aux élections présidentielles, le PC pèse sur le scrutin. Son leader Guennadi Ziouganov est toujours arrivé en deuxième position, que ce soit derrière Boris Eltsine, Poutine ou Medvedev.  

Nostalgie de l’URSS

Les communistes perdurent car la nostalgie de l'URSS se porte bien. 56 % des Russes regrettent la chute de l'URSS, selon un sondage de 2016. Ils ont oublié les pénuries et le KGB. En revanche, ils se souviennent de la grandeur de l'empire soviétique. Il existe un sentiment nationaliste. 

Le programme du PC

Le Pari communiste est nettement nationaliste car c’est avant tout le PC de la fédération de Russie, qui déplore la perte d'influence du pays depuis la chute de l'URSS.

Pour y remédier, le programme du Parti communiste prévoit la nationalisation de toute l'industrie, le retour à la propriété de l'Etat sur les ressources naturelles. Il veut en finir avec les oligarques et une lutte implacable contre la corruption qui mine le pays. Enfin, le PC prône un rapprochement des pays de l’ex-Union soviétique.

Une manifestation du Parti communiste de la férération de Russie à Kaliningrad en janvier 2017 
Une manifestation du Parti communiste de la férération de Russie à Kaliningrad en janvier 2017  (IGOR ZAREMBO / SPUTNIK)