C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? La Première dame aux Etats-Unis

Alors qu’Emmanuel Macron veut créer un statut officiel de Première dame, franceinfo s’intéresse aux First Ladies aux Etats-Unis

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Michelle Obama lors d\'un discours en faveur de la santé aux Etats- Unis
Michelle Obama lors d'un discours en faveur de la santé aux Etats- Unis (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

La première dame peut être très visible aux Etats-Unis. On se souvient de Michelle Obama et de ses multiples apparitions en faveur de causes très diverses. Le statut de First Lady n'est pas inscrit dans la Constitution américaine, mais il est malgré tout beaucoup plus institutionnalisé que chez nous.

Actions humanitaires ou associatives

Quand son mari devient président, la première dame doit dire «au revoir» à son job, si elle travaillait. Plus d'activité professionnelle propre. En échange, la femme du président s'engage souvent dans des activités associatives, des actions humanitaires. Michelle Obama s'est beaucoup investie en faveur de l'éducation et dans la lutte contre l'obésité, qui sont loin d’être des sujets anodins.

Hillary Clinton, la femme politique 

Hillary Clinton était allée plus loin encore que Michelle Obama. Lors de son premier mandat entre 1992 et 1996, son mari Bill avait confié à la First Lady une grande mission de réflexion sur le système de santé américain. A cette époque, Hillary Clinton avait vraiment incarné la bataille pour améliorer la prise en charge des soins des Américains. 

De nombreux lobbies s'étaient battus bec et ongles contre les propositions ambitieuses de la Première dame. Et la bataille s'était soldée par un échec du président qui était aussi apparu comme un échec de la First Lady. D'autant qu'une frange importante de la population voyait en elle une femme trop ouvertement impliquée dans la politique menée par son mari. Ça passait très mal dans les milieux conservateurs.

Barbara Bush, la mamie   

Surtout quand on se souvient que juste avant Hillary, il y a avait eu Barbara Bush, la femme de George Bush père. Entre 1988 et 1992, Barbara Bush, c'était la First lady version mamie avec la mise en plis, les cheveux blancs bleutés, les colliers de perles. Pas vraiment moderne et surtout, cantonnée à des œuvres caritatives.   

Jacky Kennedy, l’icône

Elle est probablement la First Lady la plus connue de l'histoire récente de Etats-Unis, évidemment en raison du destin tragique de la présidence Kennedy, mais pas uniquement.

C'est surtout en termes d'image qu'elle avait son importance comme pour souligner la modernité de son mari. Elle donne un coup de neuf en arrivant à la déco de Maison-Blanche. Elle charme aussi par ses tenues vestimentaires et son amour de la mode.

Ancrée dans l'éternelle jeunesse des sixties, elle a aussi incarné la femme dévouée à son mari, avec une éducation très "comme il faut", finalement assez classique par certains côtés.

Michelle Obama lors d\'un discours en faveur de la santé aux Etats- Unis
Michelle Obama lors d'un discours en faveur de la santé aux Etats- Unis (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)