C'est comment ailleurs ? , France info

C'est comment ailleurs ? La gauche en Allemagne

Alors que Benoit Hamon tend la main à Jean-Luc Mélenchon et à Yannick Jadot, des Verts, pour construire une majorité, franceinfo s’intéresse à la gauche en Allemagne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Bundestag à Berlin 
Le Bundestag à Berlin  (CLEMENS BILAN / EPA)

Il existe actuellement trois principaux partis politiques de gauche en Allemagne. Les sociaux-démocrates (le SPD), Die Linke ("la gauche") et die Grünen ("Les Verts"). Ces trois partis sont tentés de faire alliance pour les futures élections générales de septembre 2017. 

Le SPD vieux parti de gouvernement

Cette formation de centre gauche a partagé le pouvoir avec la CDU depuis des décennies et gouverne actuellement aux côtés de la droite allemande dans le cadre d'une grande coalition.

La dernière fois que le SPD a été au pouvoir avec les mains quasi libres, c'était dans une coalition de gauche avec les Verts, entre 1998 et 2005. A cette époque, le chancelier Schröder a fait voter ce qu'on a appelé "l'Agenda 2010", une série de mesures libérales sur le plan économique.

Affaiblissement du SPD

Mais ce virage à droite n'a pas plu à tout le monde au SPD. Il a débouché sur la création d'un parti de gauche radical, "Die Linke" avec des transfuges du SPD et d'anciens communistes est-allemands. Aujourd'hui, le SPD ne pèse plus que 20% des intentions vote en Allemagne. Il a perdu dix millions d'électeurs en dix ans.       

Die Linke

Ce parti a été formé en 2005 par d'anciens communistes est-allemands, parmi lesquels Gregor Gysi, le dernier patron du parti unique de RDA. Mais aussi des gens venus du SPD en désaccord avec Shröder. Parmi eux, Oskar Lafontaine. "Die Linke" a réalisé un score de 8% des suffrages aux dernières élections générales de 2013. C'est un parti antimondialisation, qui veut la redistribution de richesses.

Les Verts

Die Grünen, le parti écologique historique a été créé au début des années 80. Les Verts ont gouverné avec le SPD entre 1998 et 2005. Ils sont actuellement crédités de 12% des intentions de vote.

Ils peuvent être très puissants localement. Ainsi, dans le Bade-Wurtemberg, ils ont rassemblé 30% des voix aux dernières régionales en 2016. Résultat, ils dirigent ce Land avec la CDU, c'est à dire avec la droite.

Alliance au niveau fédéral ?

Les prochaines élections fédérales se tiennent en septembre 2017 en Allemagne. Et l'on évoque régulièrement l'éventualité d'une coalition "rouge-rouge-vert" (SPD-Linke-Grünen). Actuellement, les trois partis rassemblent 320 députés au Bundestag, contre 310 à la droite d'Angela Merkel. Au niveau régional, il existe déjà une alliance "SPD-Linke-Verts", dans le Land de Thuringe.

Désaccords

Chez les Verts, certains leaders sont tentés par cette alliance des gauches, mais d'autres qu'on appelle les "realos" (les réalistes) se disent qu'une alliance avec la droite est jouable, puisqu'ils l'ont déjà fait localement. Ce tropisme révèle aussi un certain embourgeoisement de l'électorat vert.  

Au SPD, il y aura aussi des résistances pour s'allier avec Die Linke, qui est quand même composé d'ancien SPD, considérés souvent comme des traitres.

Le Bundestag à Berlin 
Le Bundestag à Berlin  (CLEMENS BILAN / EPA)